Coeur de maman

Nadia et son mari ont quitté l’Algérie en 2004 pour venir s’établir au Québec. Ils se sont installés à Longueuil, où elle a trouvé un boulot de gérante dans un restaurant. Ils ont eu deux beaux enfants : Masthas et Nadine.  Ils se sont acheté une maison.

Après six années de travail éreintant en restauration, Nadia est épuisée. Elle sent qu’elle doit faire autre chose; elle a un grand besoin de donner et de s’impliquer. « Ma mère m’a enseigné ça : ce que tu peux donner aux autres, donne-le. Donne tout ce que tu peux pour faire le bien. » Nadia veut se rapprocher des enfants.  « J’aime les enfants. Quand j’étais petite, je rêvais d’être enseignante. Ma sœur m’a rappelé que je jouais souvent au professeur et que je m’imaginais devant une classe. »

Nadia envisage de commencer à travailler dans l’école primaire où vont ses enfants. Pour avoir un poste, elle doit obtenir encore une fois son diplôme de secondaire 5. « En Algérie, j’ai fait tout mon secondaire et obtenu mon diplôme, mais je devais le refaire ici. Je l’ai fait! » Sa persévérance est récompensée! Elle commence à surveiller les périodes de dîners à l’école.  « C’était bien de côtoyer les enfants en milieu scolaire et j’avais la chance de voir mes propres enfants plus souvent! »

Un jour, la bénévole en chef du Club des petits déjeuners a dû partir et a référé Nadia pour prendre sa place. C’est là que son histoire avec le Club a débuté et elle se poursuit depuis 5 ans.

« Tous les matins de l’année scolaire, je me rends à l’école pour 6 h et je prépare tout afin d’accueillir les enfants pour le petit déjeuner. » Elle sert environ 65 élèves à l’aide d’une seule bénévole, parfois deux! « Quand je suis seule, mes enfants viennent avec moi plus tôt à l’école et ils m’aident. » Elle est bien organisée et son club étincelle comme un sous neuf! « Je suis travaillante, j’aime être occupée et donner du temps aux autres. C’est ce que me permet le Club. »

Nadia ne fait pas que  servir le petit déjeuner. Elle prend soin des enfants, leur apprend des choses, organise des matins spéciaux pour eux, les console quand ça ne va pas.  « Ce que j’aime du Club, c’est qu’ici les enfants se rassemblent, c’est comme une famille. » Elle aime chacun d’entre eux et les considère chacun de la même façon. « Ce sont un peu tous mes enfants, c’est ce que j’ai dans mon cœur. » Elle reçoit des témoignages de parents qui lui disent à quel point ils sont heureux de savoir que leur enfant mange bien avant de commencer leur journée. Elle s’assure d’ailleurs chaque matin qu’ils ont tous mangé et leur souhaite une belle journée.  « Avant de partir, il y a mon fils Masthas qui vient toujours me faire un câlin et un bisou. »

Les enfants de Nadia sont sa plus grande richesse.  « Je veux leur dire qu’ils sont ma raison d’être et que tant que je serai là, je ferai tout ce que je peux pour eux. Pour les enfants du Club aussi! »

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Partie de notre histoire