Ouverture du premier programme du Club des petits déjeuners grâce à la Politique de l’enfant de Montréal

Montréal, lundi, 5 décembre 2016 – Le 15 novembre dernier, l’école Sinclair Laird, située dans le quartier Parc-Extension, débutait son programme de Club des petits déjeuners. C’est 173 élèves du primaire qui ont maintenant la chance de manger un déjeuner complet en classe. Ce programme a pu voir le jour grâce à la Politique de l’enfant de Montréal, annoncée en juin 2016 par le maire Denis Coderre. L’ouverture du Club dans cette école agira à titre de levier pour les prochaines ouvertures à venir, grâce à la contribution de la Ville de Montréal.

Rappelons que la Politique de l’enfant a pour objectif de favoriser le développement de tous les jeunes Montréalais. La première phase du projet vise les quartiers Hochelaga-Maisonneuve, Cloverdale, Verdun, Saint-Michel, Montréal-Nord, Saint-Pierre, Parc-Extension, Côte-des-Neiges et Petite-Bourgogne. Ces efforts s’ajoutent aux 34 écoles bénéficiant déjà de l’aide du Club des petits déjeuners sur le territoire de l’île de Montréal. Les écoles qui bénéficieront des allocations de la Ville de Montréal seront choisies en fonction des critères habituels du Club des petits déjeuners, et qui auront obtenu, selon l’indice de défavorisation, une cote située de 8 à 10 (ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur).

Ainsi, l’implication du Club des petits déjeuners s’inscrit dans le deuxième volet de la Politique, soit la saine alimentation et la sécurité alimentaire, un volet qui vise à rendre l’alimentation accessible, aussi bien économiquement que géographiquement, en tenant compte du développement durable. Lorsqu’on sait que 60 % de la matière est enseignée en avant-midi, on comprend que le petit déjeuner est d’une importance capitale pour les élèves. Offrir un repas équilibré dans un milieu rassurant et stimulant, où les élèves se sentent respectés, permet de constater une amélioration du comportement et de la concentration, des résultats scolaires, des habiletés sociales et de la confiance à interagir avec des pairs et des adultes, du niveau d’intérêt vis-à-vis des matières scolaires, et permet de constater une diminution des comportements d’intimidation à l’école.

La contribution de la Ville de Montréal permettra d’améliorer la situation dans les secteurs les plus précaires. Malgré ces investissements, les besoins sont toujours très présents partout au Canada, puisqu’on compte 407 écoles sur la liste d’attente pour l’obtention d’un Club des petits déjeuners, et de ce nombre, nous en comptons 48 au Québec.

À propos du Club des petits déjeuners

Le Club des petits déjeuners s’engage depuis 22 ans à nourrir le potentiel des enfants en veillant à ce que le plus grand nombre possible ait accès à un petit déjeuner nutritif servi dans un environnement favorisant leur estime de soi avant le début des classes. Bien plus qu’un programme de déjeuner, l’approche du Club repose sur l’engagement, la valorisation et le développement des capacités. Celui-ci s’associe aux communautés et aux organismes régionaux pour développer une formule optimale adaptée aux besoins locaux. Désormais présent sur l’ensemble du territoire canadien, le Club des petits déjeuners contribue à nourrir plus de 163 000 enfants canadiens dans 1 455 établissements scolaires au pays.

– 30 –

Pour information :
Fanny Brosseau
Conseillère aux communications – Club des petits déjeuners
Fanny.brosseau@clubdejeuner.org
514 377-6685

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.