Breakfast club of canada man kneeling in a classroom in Tunisia

Le Club était présent au Forum mondial sur la nutrition infantile du 21 au 25 octobre dernier. Cette année, l’événement avait lieu en Tunisie, et ce fut une occasion de discuter avec des acteurs importants venant de tous les coins du monde et de retirer 5 leçons parmi tous les enseignements acquis.

Leçon no1 – Notre impact lors du Forum 2017 à Montréal a été significatif

Le Forum a débuté avec un retour sur l’édition précédente, soit celle que nous avions organisé conjointement avec la Ville de Montréal. Ça nous a fait chaud au cœur de voir que nous n’avons eu que des retombées très positives! Notre passion et notre savoir-faire ont inspiré les participants; ils ont été très impressionnés par le déploiement de notre organisation à travers tout le Canada et cherchaient à comprendre comment nous avions réussi à exercer autant d’influence dans notre pays.

Leçon no La scolarisation mondiale progresse plus rapidement

Partout dans le monde, les nouveaux emplois exigent de plus en plus de scolarité et de main d’œuvre qualifiée. Cette urgence se manifeste même au sein des Nations Unies : dans certains pays d’Afrique, l’exigence minimale est passée de la réussite du primaire à celle du secondaire. Maintenant, il y a une demande dirigée à l’ensemble des pays de pousser les enfants vers des études post-secondaires parce que le monde change rapidement. Les cycles de changement étant plus courts, les travailleurs doivent avoir les connaissances pour réagir à ces changements. La réussite scolaire prend de plus en plus de place dans le monde du travail, ce qui réaffirme la pertinence de nos programmes.

Leçon no3 – La nutrition scolaire devient une urgence mondiale

Avec le phénomène d’une scolarisation plus importante vient l’urgence de nourrir beaucoup plus d’enfants dans le milieu scolaire. 4,6 milliards de dollars seraient nécessaires pour nourrir l’ensemble des enfants à risque à travers le monde. Malgré cette urgence, l’économie globale et les grandes entreprises ne sont pas encore en mesure de prioriser la nutrition scolaire, ce sur quoi nous devons agir pour aider les 73 millions d’enfants à risque.

Leçon no4 – Une grande solidarité dans la recherche de solutions

Les participants du Forum sont présents et solidaires plus que jamais. En plus des conférences et des ateliers, il y a beaucoup d’échanges individuels au Forum sur les meilleures pratiques, sur des produits développés à moindre coût, de la documentation éducationnelle disponible, et plus encore. Cela est en ligne directe avec nos valeurs et nos convictions. C’est ensemble que nous y arriverons!

Daniel Germain avec Arlene Mitchell, directrice exécutive de la Fondation mondiale de la nutrition infantile

Daniel Germain avec Arlene Mitchell, directrice exécutive de la Fondation mondiale de la nutrition infantile

Leçon no5 – Le nombre d’enfants rejoints par les initiatives de nutrition scolaires est encore trop petit dans certains pays

Par exemple, au Congo, on nourrit 30 000 enfants dans le pays à travers le programme de nutrition scolaire. Cette donnée fait contraste avec le Canada où le Club des petits déjeuners arrive à rejoindre plus de 220 000 enfants par jour. Différentes solutions ont été abordées pour que tous diversifient leurs sources de revenus pour pouvoir en donner plus aux enfants.

Être présent au Forum mondial sur la nutrition infantile est d’une grande importance pour le Club. Nous y apprenons énormément, mais redonnons aussi. C’est la preuve que nous avons un impact non seulement au Canada, mais aussi à travers le monde et sommes fiers de pouvoir contribuer à enrayer l’insécurité alimentaire auprès des enfants dans le monde entier.

3 girls taking a picture

Kélie-Ann et les sœurs Geneviève et Maély ont eu la chance de participer à Voyage de rêves le 7 novembre dernier. La destination? Walt Disney World à Orlando en Floride pour leur tout premier voyage!

Voyage de rêves est une organisation bénévole caritative nationale dont la vocation est d’offrir un voyage inoubliable à des enfants! Avec l’aide d’Air Canada et d’autres organismes, des fonds sont amassés afin de réaliser les rêves de jeunes de partout à travers le Canada.

Rencontre avec ces 3 jeunes filles, très fébriles avant leur départ à l’aventure!

Kélie-Ann, 8 ans

Elle est une petite fille sociable et enjouée de 3e année. Elle est membre du Club des petits déjeuners depuis maintenant plus d’un an. Ce qu’elle aime le plus du Club? « J’aime beaucoup les muffins anglais, et déjeuner avec mes cousins qui vont aussi au club! » Elle aime aussi la compagnie des bénévoles qu’elle trouve très gentilles. « Ma préférée, c’est Linda, car elle décore le Club pour souligner les anniversaires! »

Comment a-t-elle appris qu’elle a été choisie pour Voyages de rêves? Sa maman lui a dit qu’elle l’amenait faire une activité spéciale alors qu’elles se rendaient aux bureaux d’Air Canada pour recevoir toutes les informations sur le voyage. Sur la route, sa mère lui a demandé quels étaient ses plus grands rêves. Kélie-Ann a alors répondu, sans se douter de ce qui s’en venait : « J’aimerais beaucoup voyager en avion ET aller à Disneyland! »

Ce qu’on retient de cette rencontre? Elle nous a dit que si un jour elle a des enfants, elle voudrait leur faire vivre cette expérience à eux aussi.

Geneviève, 11 ans

Elle est en 5e année, calme et très mature pour son âge. Elle entretient une belle relation avec Sylvie sa bénévole préférée. « J’aime aller voir Sylvie, on aime se raconter des blagues avant de commencer la journée! »

Quand elle a appris qu’elle allait à une des destinations les plus magiques au monde, elle était surprise et excitée! Elle nous a dit avoir hâte de rencontrer sa princesse préférée, Moana, et de raconter ses péripéties à ses parents et amis de l’école à son retour. « Je vais ramener des souvenirs et des photos et je vais tout raconter à ma classe et mon professeur! »

Maély, 7 ans

Elle est une blondinette de 2e année au sourire pétillant! C’est la petite sœur de Geneviève. Son petit déjeuner préféré? « J’aime le pain, les bagels, les rôties et les muffins anglais! » On comprend qu’elle aime beaucoup les produits boulangers!

Elle nous a dit qu’elle avait très hâte quand on l’a rencontrée, car elle est sur le point de vivre une expérience inoubliable. Elle va tout de même s’ennuyer de ses parents et leur faire beaucoup de câlins avant son voyage. Elle a hâte de regarder les avions décoller et d’observer les nuages par le hublot. Pourquoi elle a été choisie? « Ma maman m’a dit que je suis généreuse et ma professeure Marilyn me trouve persévérante! »

Le grand départ

Au petit matin, elles sont parties vers le hangar d’Air Canada pour vivre 24 heures extraordinaires! Elles nous ont fait parvenir des photos d’elles juste avant de partir! Les images valent mille mots!

   

Merci à Voyages de rêves et à la Fondation Air Canada de permettre aux enfants de vivre des expériences dont ils se souviendront toute leur vie!

group of children gathered for a snow day

Le bénévolat jeunesse a toujours été un élément important du Club. Pour les jeunes, c’est un formidable outil de développement! Afin d’honorer leur engagement, certains d’entre eux auront l’occasion de vivre une semaine passionnante, dans l’un de nos camps de leadership à travers le Canada.

Ces camps sont pleinement intégrés à la vision des jeunes bénévoles du Club et cette expérience enrichissante leur permettra de développer des compétences et des projets afin d’optimiser leur programme de déjeuner au retour.

DU NOUVEAU!

Cette année, le Club s’associe à La Tablée des Chefs et à sa mission de développer l’éducation culinaire des jeunes. L’objectif est d’initier les enfants et les adolescents à la cuisine et à une alimentation nutritive. Pendant le camp, les participants apprendront et mettront en pratique les compétences de base en cuisine et l’utilisation de différents outils. Ils prépareront des recettes simples et pratiques pouvant être facilement intégrées à leur routine quotidienne.

CETTE ANNÉE, 3 CAMPS SONT PRÉVUS :

  • Camp Bon Départ (Québec) : 31 janvier au 5 février 2019
  • Tim Horton Camp Whiteshell (Manitoba) : 14 au 18 mars 2019
  • Camp Bon Départ (Québec) : 11 au 16 avril 2019

Nous sommes très chanceux de pouvoir compter sur de généreux partenaires tels que la Fondation Bon Départ de Canadian TireLa Fondation Nouveaux Sentiers et Aéroplan, qui rendent le tout possible!

 

Maya, Carl and Michaël were given a very special assignment

Le 3 juin dernier, Maya, Carl et Michaël se sont joints à nous à titre de journalistes en herbe lors de notre événement signature. Dans leurs propres mots, voici ce qu’ils ont retenu de cette journée mémorable!

MAYA, JOURNALISTE EN HERBE

Bonjour !

Je m’appelle Maya et j’ai été choisie avec deux de mes camarades pour être journaliste en herbe au golf Le Mirage de Céline Dion pour le 23e Rendez-vous annuel de la Classique du Club.

Quand on est arrivé, on devait se dépêcher parce que on avait une conférence.  Il y avait 43 personnes dans la salle.  Pierre Riel, président du conseil d’administration du Club des petits déjeuners, a dit que con implication a commencé avec des muffins de chez Costco. Daniel Germain est venu cogner à la porte de Pierre Riel et a dit : « Je veux des muffins pour faire déjeuner les enfants. »

Après la conférence, on a mangé un brunch avec comme désert des fruits et des gâteries sucrées. Après avoir bien mangé, on est resté en dedans pour poser des questions aux invités du golf. Je leur ai demandé : « Pourquoi aidez-vous le Club des petits déjeuners? »

Réponse de Benoît Gagnon (animateur TV et radio) :  Quand il était petit, il ne savait pas que son ami n’avait pas la même chance de déjeuner. Quand il a découvert le Club des petits déjeuners, il est tombé sous le charme.

Réponse de Roch Voisine (chanteur) :  Il a deux enfants de 13 ans et 15 ans… et trouve ça important que tous les enfants partent leur journée du bon pied.  Il aime faire des tournois de golf et il trouve encore mieux de remplir le ventre des enfants.

Maya, 4e année

UNE DEMIE-JOURNÉE INOUBLIABLE

En un beau lundi matin, je me suis levé avec la ferme intention de passer une journée inoubliable au Club de Golf Le Mirage.

Josée, notre coordonnatrice, nous a amené au Mirage en nous donnant des instructions très précises. Lorsque nous sommes arrivés, il avait une conférence de presse. Ensuite, nous avons commencé à déjeuner un buffet de style brunch, délicieux.

Ensuite, nous avons commencé à interviewer les gens. Ça s’est très bien passé et c’était plaisant. Après avoir joué avec Youppi, la mascotte des Canadiens et une très longue séance photos. Les célébrités sont parties faire une partie de golf.

Finalement… cela a été une demi-journée inoubliable !

Carl, 5e année

UNE AVENTURE EXTRAORDINAIRE

Je vais vous dire qu’est qui m’est arrivé au Golf de Madame Céline Dion !

ommençons! J’ai assisté à une conférence de presse. J’y ai appris qu’il y a aussi 3 400 bénévoles au Québec pour le Club des petits déjeuners.

Le Club a commencé en 1994 par Monsieur Daniel Germain parce qu’il a su qu’il y avait des enfants qui ne déjeunaient pas et il a dit : « Je vais créer quelque chose pour nourrir les enfants… pour les enfants qui n’ont pas déjeuné ! »

Alors, c’est grâce à lui que le Club des petits déjeuners existe.  Si une école n’a pas le matériel, il l’offre et le manger aussi. Il y a 1 000 écoles au Québec et 800 qui pourraient avoir un club !

Michaël, 6e année

 

breakfast club of canada baloons

Lancement des célébrations du 25e anniversaire du Club des petits déjeuners

  • 40 millions de petits déjeuners
  • 1 809 programmes de petits déjeuners
  • 243 000 enfants déjeunant quotidiennement

Voilà ce qui résume, en quelques lignes, les 25 années de réalisations du Club des petits déjeuners.

L’ambition de Daniel Germain, président-fondateur, et de Judith Barry, cofondatrice, ne s’arrête toutefois pas là. Au contraire.

Le but du Club des petits déjeuners est de rendre le petit déjeuner accessible à TOUS les enfants au Canada; que plus d’un million d’enfants aient droit à un programme national d’alimentation, tel qu’offert dans tous les autres pays du G7.

Pour réitérer cet engagement et célébrer les réussites de l’organisme, Daniel et Judith ont servi, le 5 novembre dernier, des petits déjeuners au club de l’école Lionel-Groulx à Longueuil (QC) – là où tout a commencé il y a 25 ans. Une centaine de membres de notre personnel se sont également déplacés dans les clubs à travers le pays afin de servir des petits déjeuners aux enfants et aux jeunes.

Vidéo : 25 ans de belles histoires

Nous avons également organisé un brunch symbolique à Boucherville, près de notre siège social. Les partenaires, bénévoles et membres du personnel étaient invités à célébrer les 25 ans du Club des petits déjeuners et à se remémorer les moments forts de l’organisme.

Vidéo : Célébrations du 25e anniversaire du Club des petits déjeuners

Des événements spéciaux auront lieu jusqu’en novembre 2020 pour célébrer cet important anniversaire. Restez à l’affût et surveillez les mots-clics #CLUB25ans sur nos réseaux sociaux! Pour voir les photos prises lors de cette journée mémorable, cliquez ici!

JE VEUX FAIRE UN DON

Crowd of people looking at fireworks

Y a-t-il quelque chose de plus beau que de voir briller les yeux d’un enfant?

Connaissez-vous Voyage de rêve?

C’est un organisme caritatif créé et animé par les employés actifs et retraités d’Air Canada en collaboration avec la fondation Air Canada. Voyage de rêve fait passer une journée magique à plusieurs enfants de milieux défavorisés.

Chaque année, des enfants de plusieurs organismes, dont le Club des petits déjeuners, sont choisis pour participer au voyage de 24 heures à Walt Disney.

Cette année, l’événement a eu lieu le 6 novembre dernier pour une enfant qui fréquente l’école primaire Adrien-Gamache et trois autres de l’école primaire Curé-Paquin.

Ce qu’ils y ont vécu a été intense, magnifique, fatigant, mais rempli de magie.

Jean Pelletier, directeur adjoint à l’école Adrien-Gamache, a discuté avec l’élève choisie cette année, Magalie Dalcourt. Elle n’a pas tari d’éloges sur son expérience qu’elle a racontée d’un seul souffle!

«Il y avait des personnages de Disney à l’aéroport. Et tu sais quoi? Il y avait des portes magiques, de très grandes portes. Et le clown dans l’avion, il était vraiment drôle! J’ai eu un peu mal aux oreilles, mais j’ai volé jusqu’en haut des nuages. Ce que j’ai aimé le plus, c’était les montagnes russes dans le noir. C’était vraiment impressionnant. Il y avait de la magie partout! Partout! Puis j’ai rencontré la fée Clochette et elle a regardé les feux d’artifice avec nous. Et après, on a pris le bateau pour retourner à l’avion, même que j’ai failli y perdre mes lunettes. Une chance que non! Et il faisait beau et chaud, pas comme ici, là!»

À travers le récit que monsieur Pelletier, on y détectait l’excitation, la magie et les étoiles que Magalie a encore dans ses yeux et qui y resteront probablement pour toujours. Cette journée fut une merveilleuse réussite.

Mais comment Magalie a-t-elle pu vivre une journée comme celle-là? Jean Pelletier et Linda Gauthier, bénévole au Club, ont soumis sa candidature. Linda côtoie Magalie chaque matin au Club des petits déjeuners, elle observe cette petite fille autonome et à son affaire aider les autres et être très respectueuse. Bravo, Magalie, tu as de quoi être fière!

Trois élèves de l’école Curé-Paquin ont aussi été choisis pour le voyage de 24 heures à Walt Disney. Ces élèves, aux vies parfois mouvementées, ont vécu une expérience unique qui les a amenés à se dépasser, à être fiers d’eux. N’oublions pas qu’ils font le voyage sans papa et maman, et qu’ils prennent l’avion pour la première fois. Il y a de quoi être fier!

Josée Brunelle, directrice de cette école, en avait beaucoup à dire sur ce voyage magique : « Quand on annonce aux parents que leur enfant a été choisi pour vivre cette journée merveilleuse, l’émotion les submerge. Ils pleurent, de joie, bien entendu. Ils sont si reconnaissants! Et les enfants aussi! »

Beaucoup plus qu’un simple voyage à Disney, ce périple d’une journée montre aux jeunes que la vie peut aussi être agréable, que les efforts sont parfois récompensés.

Le Club des petits déjeuners de l’école Curé-Paquin est plus qu’apprécié par les parents. Sans oublier que les bénévoles y sont extraordinaires. Ce sont des élèves du secondaire et du cégep, des adultes qui viennent aider avant leur journée de travail ; ces généreuses personnes donnent plus que du temps, ils offrent une sécurité, une routine, un moment d’échange avec ces enfants.

Ils créent la possibilité d’un monde meilleur. Ils leur montrent que la vie peut aussi être agréable.

Après avoir vécu une journée aussi magique, ces enfants ont encore la tête dans les nuages, des étoiles dans les yeux et le cœur rempli de fierté d’y avoir participé.

Merci à Voyage de rêve, en collaboration avec notre partenaire, Fondation Air Canada, et d’autres commanditaires, pour cette merveilleuse et touchante initiative, puisqu’il n’y a rien de plus beau que de voir briller les yeux d’un enfant!

children laughing in cafeteria

Alors qu’il vient de célébrer ses 25 ans, le Club des petits déjeuners est fier et heureux d’obtenir l’accréditation d’Imagine Canada. Cela signifie que le Club s’assure que tout l’argent qu’il reçoit est investi pour notre mission : permettre aux enfants de se développer à leur plein potentiel, un petit déjeuner à la fois.

Imagine Canada est un programme de normes strictes destinées aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif canadiens. Quelque 200 organismes à but non lucratif ont reçu cette reconnaissance à travers le Canada, alors que plus de 170 000 organismes existent. Le Club figure parmi les organisations reconnues pour leur excellence et leur leadership, sur lesquels reposent la confiance qui lui est portée. Il s’agit de la seule organisation en nutrition scolaire ayant obtenu cette distinction et la deuxième étant implantées sur un territoire national. Pour recevoir son accréditation, le Club devait respecter 75 critères relatifs à cinq domaines fondamentaux, soit :

  • La gouvernance du conseil d’administration;
  • La responsabilité financière et la transparence;
  • La collecte de fonds;
  • La gestion du personnel;
  • La participation des bénévoles.

Alors que plusieurs connaissaient déjà le Club, son œuvre et son histoire, cette accréditation permettra d’étendre le réseau de partenaires et donateurs du Club. En effet, certaines organisations et fondations basent leurs décisions sur des reconnaissances concrètes de la fiabilité des causes, et cette nomination par Imagine Canada est une reconnaissance de notre sérieux, notre professionnalisme et notre transparence dans le travail quotidien du Club.

Par cette accréditation, nous avons espoir de pouvoir appuyer encore plus de milieux scolaires et pouvoir faire une plus grande différence dans la vie des jeunes canadiens, un petit déjeuner à la fois.

En savoir plus : Communiqué de presse

DONNEZ

 

The Global Child Nutrition Forum

Le Forum mondial sur la nutrition des enfants

Judith Barry, Daniel Germain et Arlene Mitchell

Chaque année, des leaders du monde entier se rassemblent pour discuter des avancées et des défis qu’ils rencontrent dans la nutrition des jeunes dans leur région du monde. Depuis déjà plusieurs années, des membres de l’équipe du le Club se joignent à la liste des invités, grâce à la généreuse contribution de la Fondation Air Canada. Chaque année, le Club s’y rend pour s’’inspirer d’expertises diverses et également afin de partager son expérience avec d’autres organisations.

En décembre dernier, c’est au Cambodge que le 21e Forum mondial sur la nutrition des enfants a eu lieu, et Daniel et Judith y ont assisté. À leur retour, ils ont partagé avec nous leurs apprentissages, que nous vous résumons ici, pour vous inspirer vous aussi à en faire plus pour les enfants.

Le problème

Dans le monde, il y a actuellement 73 millions d’enfants d’âge primaire qui n’ont pas accès à un programme de nutrition scolaire.

Les défis

Un des obstacles que plusieurs organismes philanthropiques rencontrent est la mauvaise habitude de considérer les autres organisations comme des compétiteurs et non des alliés. Déjà au fait de ce besoin que nous avons d’unifier nos voix et nos ressources, le Club tente plus que jamais de se créer un réseau de collaborateurs, ce qui ultimement signifie plus de services aux enfants.

Un autre des défis mondiaux actuels concerne l’évaluation et la valorisation des retombées des programmes d’alimentation scolaire. Nous savons tous que les enfants ne peuvent atteindre leur plein potentiel le ventre vide et, bien que plusieurs études et données concrètes existent, il est essentiel de continuer à documenter et valoriser les nombreux effets positifs des programmes afin de rallier tous les acteurs de la société. Pour le Club, c’est une évidence même, et nous travaillons d’ailleurs en collaboration avec une agence d’impact social qui mène présentement une évaluation des actions et modes d’intervention du Club à l’échelle nationale. L’objectif : optimiser nos impacts!

Les programmes d’alimentation scolaire du Cambodge

La 21e édition du forum ayant lieu au Cambodge, nous avons donc eu la chance d’en apprendre plus sur leurs façons de fonctionner et de s’assurer que les enfants aient l’énergie d’apprendre, tous les jours.

  • Au Cambodge, lors de la journée nationale de la nutrition, parents, milieu scolaire et membres de la communauté se rassemblent pour préparer, servir et manger un repas avec les enfants;
  • Même si ça ne représente qu’une fraction de la nourriture consommée, toutes les écoles ont un jardin afin d’enseigner aux enfants la saine nutrition;
  • Tous les parents et élèves sont invités à partager leurs commentaires sur leur programme de nutrition;
  • Les variantes de menu sont saisonnières. Ainsi, ils ont environ 6 jours de menus qui sont alternés et changés mensuellement pour intégrer les aliments frais de la saison;
  • Les écoles reçoivent également l’aide d’un organisme non gouvernemental qui les appuient dans la gestion du programme et l’amélioration de leurs jardins.

Des sources d’inspirations de partout à travers le monde

Avec le partage d’expertise, d’autres organismes et pays nous ont partagé leurs expériences, et les suivantes nous ont particulièrement inspirées.

  • Une étude du Programme alimentaire mondial des Nations Unies en collaboration avec l’université Harvard a trouvé qu’un investissement de 1 $ dans un programme de nutrition scolaire a des retombées de 3 $ à 10 $ en bénéfices sociétaux;
  • Au Bangladesh, un volet du programme de nutrition infantile consiste à faire l’éducation des parents concernant les besoins et la saine nutrition des enfants tout au long de leur développement;
  • Au Japon, des professeurs en nutrition se spécialisent dans les programmes de nutrition scolaire;
  • À Palaos, le programme de nutrition scolaire est en partie financé par les taxes sur la malbouffe et le tabac;
  • Au Brésil, 30% de la nourriture servie dans les programmes proviennent de l’agriculture locale.

Nous espérons que cet aperçu de ce qui est fait à travers le monde vous a inspiré à en faire plus pour assurer une meilleure nutrition aux enfants!