Children Drawing

Bâtir un avenir plein de possibilités, de joie et de découvertes… c’est l’ambitieuse mission que s’est donnée K+S Potash Canada (KSPC) grâce à son programme Youth + Us. Depuis la dernière année, la compagnie minière s’associe au Club des petits déjeuners pour élargir sa portée dans les communautés de la Saskatchewan afin que tous les enfants reçoivent les aliments nutritionnels qui leur sont nécessaires pour s’épanouir et devenir les penseurs, les innovateurs et les leaders de demain.

 

Selon de nombreuses études, un accès fiable aux aliments et à la nutrition est l’un des facteurs les plus importants du développement humain, car cela favorise le bien-être physique, émotionnel et mental. C’est une idée que l’équipe de KSPC comprend bien, comme l’explique Lauren Bartel, coordinatrice des communications à KSPC. « Malheureusement, dans nos communautés, cela représente une lutte quotidienne pour maintes familles. Sachant cela, nous étions persuadés que nous pouvions faire la différence grâce à des partenariats exclusifs avec certaines organisations, comme le Club des petits déjeuners. ».

 

K+S Potash Canada fait partie du Groupe K+S, une entreprise allemande qui exploite et traite la potasse et le sel depuis plus de 125 ans. KSPC est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de produits minéraux, qui sont utilisés dans tous les domaines, de l’agriculture aux produits de consommation. Son siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan, mais la majorité des 400 employés de KSPC se trouvent près de la mine Bethune, plus au sud, dans la municipalité rurale de Dufferin. Cette mine était une entreprise révolutionnaire, le plus grand projet de l’histoire de l’entreprise et la première nouvelle mine de potasse construite en Saskatchewan depuis plus de 40 ans.

 

Reconnaissante de la possibilité de travailler dans la province et de faire l’expérience de tout ce qu’elle a à offrir, K+S Potash Canada a commencé à chercher des moyens de redonner aux communautés de la Saskatchewan qui rendent son travail possible. Plus d’une décennie plus tard, KSPC investit maintenant maintenant plus de 1,5 million de dollars par année dans la province, en mettant l’accent sur les initiatives jeunesse afin que les enfants aient plus de chances de découvrir ce qui les motive, de développer des compétences de vie et de vivre de nouvelles expériences.

 

« Il nous incombe de redonner aux communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons et, plutôt que de disperser nos ressources en essayant d’aider toutes les sphères d’activités, nous avons limité notre champ d’action aux initiatives visant la jeunesse. Nous pensons que c’est ce qui a le plus de chances d’avoir un impact positif à long terme, car en grandissant, ces jeunes feront aussi profiter leur famille et leurs amis des expériences qu’ils ont vécues. »

 

Nourrir un monde en pleine croissance

La potasse étant l’un des engrais de culture les plus efficaces au monde, KSCP opère dans un secteur proche de la production alimentaire. La compagnie est consciente des tendances en matière d’insécurité alimentaire et de la façon dont un manque de nutrition adéquate peut nuire aux jeunes enfants, non seulement sur le moment, mais aussi pour le reste de leur vie.

 

« Nous estimons qu’il s’agit d’un problème important dans toute la province et qu’il faut l’aborder, mais nous savons également qu’il existe des organisations, comme le Club des petits déjeuners, qui peuvent le faire plus efficacement que nous ne le pourrions à nous seuls » explique Bartel. « Nous cherchons à donner à ces organisations les moyens de faire ce qu’elles font le mieux. » Ce partenariat renforce ainsi les activités du Club dans la province de la Saskatchewan en particulier, où il a soutenu l’expansion des programmes au cours de la dernière année.

 

Steven Letts, conseiller en partenariats d’entreprise au Club des petits déjeuners, souligne encore cet avantage. « K+S Potash Canada a fourni au Club un soutien généreux pendant des périodes critiques de la pandémie et même au-delà. La compagnie minière soutient de nombreuses initiatives, y compris des programmes artistiques et sportifs, tandis que le Club se préoccupe avant tout de la nutrition. Nous avons tous à cœur d’améliorer le bien-être des enfants et des jeunes du Canada ».

 

Nous tenons à remercier K+S Potash Canada pour son engagement envers notre cause. Ensemble, nous pouvons donner aux jeunes de nos communautés les moyens d’agir, et ainsi créer des changements durables et significatifs. Et comme Bartel l’a parfaitement résumé Construisons un avenir plus heureux et plus sain!

Team picture - Cargill

 

La fin de l’année est peut-être le moment le plus propice aux remerciements. Au Club des petits déjeuners, nous souhaitons exprimer toute notre gratitude à nos donateurs et donatrices et souligner leur importance pour réaliser le plein potentiel des enfants. C’est également le temps de marquer une pause pour revenir sur nos réalisations et reconnaître tout le travail qui reste à accomplir en matière d’insécurité alimentaire au Canada, un problème que Cargill prend depuis longtemps au sérieux.

 

Catherine Tremblay, conseillère, fondations et partenariats corporatifs, au Club, l’affirme d’emblée : « En tant que partenaire du Club depuis plus de 10 ans, Cargill a une vision qui concorde bien avec la nôtre. La société est résolue à lutter contre l’insécurité alimentaire dans nos collectivités et à faire une réelle différence en matière de nutrition. Pour Cargill, tous les enfants devraient avoir accès à des aliments nutritifs pour apprendre et grandir, et il nous faudrait faire de l’éducation nutritionnelle une priorité afin de favoriser les saines habitudes alimentaires dès le plus jeune âge. »

Preparing food

Une mission qui relie 

Depuis l’acquisition d’un entrepôt de céréales en 1865 (il y a plus de 150 ans !), la société demeure fidèle à la vision d’origine de William Wallace Cargill : aider le monde de l’agriculture à prospérer, établir des liens avec les marchés et offrir aux gens les produits qu’ils recherchent. Reconnue comme l’un des plus grands spécialistes du marchandisage et de la transformation de viandes et de graines oléagineuses au Canada, Cargill s’implique en outre dans la vente au détail des produits agricoles et dans la manutention et la mouture du grain afin d’offrir toute une gamme de possibilités alimentaires. 

 

« Notre objectif est de nourrir le monde d’une manière sûre, responsable et durable. Chaque jour, nous connectons les agriculteurs avec les marchés, les clients avec les ingrédients, et les personnes et les animaux avec les aliments dont ils ont besoin pour prospérer », explique Alayna Hoy, spécialiste des communications mondiales chez Cargill. 

 

La voie qu’emprunte la société est à l’image de celle que suit le Club des petits déjeuners, en exerçant ses activités localement, partout au pays, et en réunissant les gens et les collectivités autour d’une cause commune. Tout en combinant son expérience avec de nouvelles technologies et idées pour offrir ses services en tant que partenaire de confiance dans plus de 125 pays, Cargill soutient les programmes du Club au Canada pour assurer à la jeune génération un accès à une alimentation nutritive et lui permettre de connaître du succès à l’école comme dans la vie, un petit déjeuner à la fois. 

Preparing food

Apporter des solutions nutritionnelles durables 

« L’engagement communautaire de Cargill, c’est une constante depuis le début. C’est au cœur de ce que nous sommes. Nous travaillons avec des partenaires au-delà des frontières afin de favoriser le développement durable et d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition » reprend Alayna Hoy

 

En 2021, Cargill a versé un total de 110,5 millions de dollars en dons de charité pour soutenir les collectivités de 56 pays. De plus, les entreprises de Cargill et les groupes dirigés par des membres de leur personnel collaborent avec des organisations locales civiques, sans but lucratif et non gouvernementales à des programmes et projets qui améliorent la sécurité alimentaire et la nutrition et défendent les droits de la personne, l’équité et l’inclusion. 

 

Cargill est donc un partenaire idéal pour le Club des petits déjeuners, qui soutient plus d’un demi-million d’enfants à travers ses 3 362 programmes au Canada. Grâce à un réseau de partenaires dévoués des secteurs public et privé – comme Cargill –, le Club arrive à réunir des ressources et à se rapprocher d’un rêve que chérissent de nombreuses personnes : nourrir tous les enfants au pays et leur donner une chance égale d’apprendre. 



Cliquez ici pour plus d’histoires.

Le Club des petits et grands artistes

 

Gallea, la plus grande galerie d’arts visuels d’artistes indépendants au Canada, réalise sa première collaboration avec le Club des petits déjeuners dans un projet créatif permettant d’amasser des dons et de mettre de l’avant des petits et des grands artistes lors d’une exposition en ligne collaborative qui a débuté le 18 octobre dernier. 

 

La mission de Gallea est de créer le plus grand réseau de distribution d’œuvres d’art à travers le monde afin de rendre l’art accessible partout et à tous. C’est la notion d’accessibilité des opportunités qui a touché le Club, « Gallea partage plusieurs valeurs avec le Club et la collaboration entre les deux équipes a permis de trouver un moyen innovant et inspirant de générer des dons. », explique Catherine Tremblay, Conseillère, Fondations et partenariats corporatifs. 

 

Une collaboration gagnante entre le Club des petits déjeuners et Gallea 

Grâce à un concours de dessins sur Facebook, le Club a offert la chance à 20 enfants d’être la source d’inspiration de plusieurs artistes grâce à leur dessin. Des artistes canadiens se sont inspirés des dessins sélectionnés pour créer des œuvres d’art présentées dans le cadre de l’exposition virtuelle Le Club des petits et des grands artistes, disponibles à l’achat sur la galerie d’art en ligne de Gallea. Pour générer des dons, 50% des revenus des ventes sur les œuvres d’art sont remis au Club des petits déjeuners.  

Par ailleurs, Linzi Shang, cofondatrice de Gallea, fréquentait un programme de petits déjeuners lorsqu’elle était jeune. Elle garde de très beaux souvenirs de son expérience avec le Club, « Les bénévoles étaient vraiment gentils, ils souriaient et avaient une approche très personnelle. Je me sentais vue et considérée. C’est ce genre d’expérience qui a certainement forgé mon grand sentiment d’appartenance à la communauté québécoise. », explique-t-elle. Cette année, elle est donc heureuse de prendre part à ce beau projet et de donner à son tour au Club. 

 

Apprenez-en plus sur l’histoire de Linzi ici. 

 

Des artistes inspirés par le projet  

Plus de 40 artistes Gallea provenant de partout au pays ont répondu à l’appel afin de contribuer au projet dans le but d’aider le Club à offrir plus de petits déjeuners nutritifs aux enfants à travers le Canada. Ceux-ci avaient carte blanche pour créer une œuvre inspirée du dessin de l’enfant qui représentait un des thèmes suivants: l’amitié, le partage et l’apprentissage. En plus de créer les œuvres d’art pour l’exposition, ils ont offert de la visibilité au Club et grâce à leur exposition sur les médias sociaux, ils ont permis de créer un engouement pour le projet.   

 

Des parents bien fiers de leurs enfants  

Les parents des petits artistes étaient emballés et fiers de voir le dessin de leur enfant prendre une nouvelle forme et de pouvoir contribuer à ce projet permettant de redonner aux enfants. « Wow, le résultat est magnifique! Mes enfants étaient enchantés d’avoir eu la chance de participer à cette initiative pour une bonne cause! », explique Joannie, maman de Alice, Cloé et Genève.  

L’exposition Le Club des petits et des grands artistes, une collaboration entre le Club des petits déjeuners et Gallea, est actuellement en ligne. 50% des revenus des ventes sur les œuvres d’art sont remis au Club des petits déjeuners. 

 

Bonne exposition ! 

Walmart Associate

 

Saviez-vous que 60 % des apprentissages d’un enfant se font le matin ? Les études ont démontré qu’un petit déjeuner nutritif quotidien aide les enfants à s’épanouir, à apprendre et à se dépasser. Malheureusement, beaucoup de jeunes Canadiens et Canadiennes arrivent à l’école le ventre vide.

 

C’est pourquoi, il y a 19 ans, Walmart Canada a décidé d’appuyer les programmes du Club des petits déjeuners : pour aider à ce que tous les enfants puissent manger avant de commencer leur journée. 

 

Walmart Canada est présentement au cœur de sa campagne annuelle de collecte de fonds pour la rentrée scolaire, dont l’objectif est de sensibiliser la population et de recueillir des fonds pour les programmes de petits déjeuners en milieux scolaires et communautaires à travers le paysPaul Lethbridge, directeur, fidélisation et relations donateurs, raconte : « Notre partenariat avec Walmart Canada est riche de possibilités pour le Club. La collecte de fonds annuelle a beaucoup d’impact et nous donne les ressources nécessaires pour servir des millions de repas chaque année. Grâce à la générosité et au dévouement des associés et des clients de Walmart, notre travail gagne de l’ampleur année après année pour répondre aux besoins croissants. » Depuis 2003, la collaboration entre Walmart Canada et le Club des petits déjeuners a permis d’amasser plus de 55 millions de dollars qui ont servi à nourrir plus de 243 000 élèves par jour. 

Walmart Associate

Le vaste programme philanthropique de Walmart Canada a pour but d’apporter un soutien aux familles canadiennes dans le besoin. Depuis 1994, les collectes de fonds du détaillant ont mené à plus de 500millions de dollars en dons à des organismes de charité canadiens. « Nous avons à cœur de bâtir et de soutenir des collectivités dynamiques, tout en inspirant nos associés à faire de même. Nos programmes de dons répondent à des besoins sociaux spécifiques. Nous sommes fiers d’inspirer le changement grâce au travail de nos associés et de nos magasins », se réjouit Gaurav GuptaDirecteur, Environnement Social et Gouvernance, chez Walmart Canada. Elle souligne le dévouement admirable des associés quand on les invite à entrer en relation avec la clientèle et les organismes locaux pour mieux connaître les besoins et savoir comment y répondre. « Ils ont une énorme passion pour le soutien de causes justes et d’organisations louables comme le Club des petits-déjeuners » 

 

Un impact vraiment national 

Outre les fonds recueillis lors de cette campagne, Walmart Canada demeure le plus grand donateur corporatif du Club des petits déjeunersqui offre à plus de 490 000enfants canadiens une chance égale d’apprendre. Avec sa chaîne de magasins d’un bout à l’autre du pays et une grande équipe composée de plus de 100 000associés, Walmart Canada est un véritable levier pour sensibiliser le public à la cause du Club. « Notre mission, notre image et notre impact sont visibles pour des millions de personnes qui magasinent sur place ou en ligne pendant la campagne. Au début du partenariat, il y a 19ans, l’appui national de Walmart Canada a posé les bases nécessaires pour que le Club puisse faire avancer sa mission sur tout le territoire canadien, afin d’avoir un impact vraiment national. Sans le soutien de Walmart Canada, l’insécurité alimentaire toucherait plus d’enfants quotidiennement », renchérit Paul Lethbridge. 

 

La collecte de fonds de Walmart Canada prend fin le 22 octobre 2021. Il est possible de faire un don dans plus de 400 magasins participants au Canada ou en se rendant au www.walmart.ca/fr. 

affirmation station

Harvest Manitoba est allé au-delà de sa mission initiale de nourrir les enfants en incluant des messages de motivation dans ses sacs Breakfast 2 Go, destinés aux élèves de cinq écoles partenaires. La réponse à cette initiative a été tout simplement incroyable.

 

Mika Peterson, gestionnaire des événements communautaires chez Harvest Manitoba, raconte que « l’idée d’ajouter ces petits mots est née d’un désir de s’assurer que les élèves qui reçoivent les denrées sont non seulement nourris physiquement et mentalement, mais aussi émotionnellement grâce à des messages positifs. Nous savons que pour avoir des enfants en santé dans nos communautés, il faut que ces trois dimensions soient comblées également, d’où l’ajout des messages. C’est un petit rappel que quelqu’un pense à eux et se préoccupe d’eux. On leur donne des repas et des pensées pour qu’ils se sentent pleinement soutenus. »

Positive notes

À l’origine, les messages provenaient de recherches sur Google ou Pinterest. Un jour, un groupe de bénévoles qui avait fini de trier la nourriture plus tôt que prévu a demandé s’il y avait autre chose à faire pour aider. L’équipe de Harvest Manitoba a dit qu’ils pourraient préparer des messages écrits à la main pour les sacs. Ça pouvait être aussi simple que « Passe une belle journée! » ou « Bon appétit! ». Les bénévoles ont accepté avec plaisir, et bien que l’exercice ait été improvisé, les élèves et les enseignants ont souligné à quel point ces messages personnels les touchaient. Non seulement les messages avaient-ils contribué au bien-être des élèves, mais les bénévoles ont aussi aimé les composer, se rappelant ainsi l’importance d’être bienveillants envers eux-mêmes.

Positive Notes

Bref, la réaction a été éminemment positive. Les élèves ont dit que les messages leur donnaient l’impression qu’on se préoccupait d’eux, et ils avaient hâte de savoir quel serait leur message de semaine en semaine. L’équipe de Harvest Manitoba était heureuse de constater qu’une action si simple avait un effet si puissant. Durant les Fêtes, Harvest Manitoba a partagé une publication sur les réseaux sociaux, demandant des suggestions de messages à ses abonnés. Plus de 100 familles, écoles et entreprises ont répondu, élargissant la portée de l’initiative; voilà qui témoigne de la force de la communauté.

À la fin de l’année, Harvest Manitoba a envoyé un sondage aux élèves pour obtenir leurs commentaires sur le programme. Une des questions portait sur les messages et sur la façon dont ils les faisaient sentir. Voici quelques-unes des réponses attendrissantes formulées par les élèves :

  • « Je me sens heureux et spécial. »
  • « Je les adore. Je les place sur mon frigo à la maison. J’ai gardé chaque message depuis l’année passée. »
  • « Ce que je ressens quand je reçois B2Go… DU BONHEUR! »
  • « C’est amusant à lire. Les messages motivants sont les meilleurs. »
  • « Les messages de mes sacs B2Go me rendent heureuse. »
  • « Je les lis et je les garde dans une boîte. »
  • « Ça me rend joyeux! Les blagues sont amusantes et drôles et cocasses! »
  • « Je les garde pour ma sœur parce qu’elle vit des difficultés et les messages la réconfortent. »
  • « Ils sont drôles, ils me font rire! »
  • « Ils me font sourire, et on peut voir que d’autres enfants les ont écrits alors c’est cool. »
  • « Confiant et génial. »
  • « J’en ai reçu beaucoup. C’est bien de lire des mots gentils. »
  • « Les messages dans les sacs m’encouragent à faire des choses. »
  • « Joyeux, vraiment joyeux, et j’ai l’impression qu’il faudrait que j’écrive un message semblable à quelqu’un d’autre. »
  • « Les messages que je reçois dans mes sacs rendent mes journées encore meilleures et me font sourire. L’année passée, je gardais les messages et je les redonnais aux membres de ma famille. »
  • « Je voudrais savoir qui les écrit et je souhaite en écrire pour d’autres élèves. »
  • « Ils me font me sentir super bien. Chaque fois que je suis en classe, je lis les messages et ils m’aident à travailler plus vite. »
  • « J’ai l’impression que quelqu’un me donne de la confiance! :) »
  • « Ça me fait me sentir bien parce que je sais que j’ai quelque chose à manger. »

 

Voici ce qu’a répondu Mika quand on lui a demandé ce qu’elle aimait le plus de ces messages :

« J’adore que nos élèves sentent qu’on s’occupe d’eux, et le fait que les messages agissent comme des petits rappels qu’une communauté entière est derrière eux. C’est le meilleur aspect de mon travail : voir les personnes de la communauté se rassembler et s’entraider. Que ce soit en soutenant Breakfast 2 Go par des dons, par de la nourriture, par du temps d’emballage ou par du temps passé à écrire des messages, les répercussions sont immenses. »

 

Cette expérience nous montre une fois de plus que chaque geste compte. Le plus petit don, tout comme un court investissement de temps, peuvent avoir un effet durable.

Aujourd’hui, le Club des petits déjeuners est parti à la rencontre de Anick Lamothe, blogueuse, autrice, traductrice et maman. Anick est également bénévole dans un programme de petits déjeuners du Club depuis 2013. Cette passionnée de cuisine se cache derrière le blogue Une mère poule un peu dingue et vient de concevoir une collection de 10 recettes saines et nutritives pour le Club. Ces délicieuses recettes sont disponibles dans le cadre des campagnes de financement de Circle K et Couche Tard pour le Club des petits déjeuners.

 

Découvrez la créatrice de saveurs Anick Lamothe :

 

Tu sembles avoir eu plusieurs vies, peux-tu nous raconter ton parcours ?

Enfant, je rêvais de devenir enseignante ou avocate, j’ai pratiqué 3 ans de notariat et j’ai détesté ça ! J’ai toujours aimé l’alimentation saine et comme je faisais des purées maison à ma fille, je les ai proposés à des copines qui venaient d’accoucher. L’idée s’est développée pour devenir les aliments La Mère Poule que j’ai cofondée avec ma mère. Cela a été une réussite, mais ma mère est tombée malade et nous avons vendu l’entreprise. Je me suis réinventé dans le développement pharmaceutique et c’est à ce moment-là que j’ai décidé de redonner à la société. Le Club s’est imposé à mon esprit, vu mon amour pour les enfants.

 

Comment est née ta passion pour la cuisine ?

Petite, ma mère m’installait à ses côtés quand elle cuisinait. J’avais mon mini rouleau à pâte et je confectionnais des tartes ! J’ai toujours trouvé les odeurs de la cuisine réconfortantes. Plus tard, pour me détendre, je lisais des livres de recettes comme d’autres lisent des romans. La passion de la cuisine permet aux familles d’être ensemble et partager de bons moments. C’est tout ça pour moi la cuisine.

Anick Lamotte Cookbook

Quelle est ta recette préférée ?

Je préfère le salé au sucré. Pendant longtemps, ce que j’aimais le plus, c’était le gâteau moka de ma grand-maman et ses « biscuits frigidaires ». Aujourd’hui, je suis trop curieuse pour me limiter à une recette préférée !

 

Pourquoi avoir choisi de t’engager avec le Club ?

Parce qu’il est impossible d’apprendre quand on a faim, et que l’éducation est la clé de la réussite. Ces petits cerveaux ont soif d’apprendre, mais il faut les aider pour les propulser. Je considère qu’abaisser le niveau d’insécurité alimentaire au pays est presqu’un devoir citoyen, c’est un bien pour le futur de notre société.

De plus, j’ai aussi toujours été une personne occupée et le seul temps que j’avais à accorder au bénévolat était tôt le matin. Le Club m’offrait donc la solution parfaite : donner un coup de main à un organisme sérieux en aidant les enfants à mieux manger !

 

Comment cela se traduit-il dans la réalité, qu’y fais-tu ?

Avant la pandémie, il y avait la mise en place des tables, des plats et la préparation des aliments (c’est agréable, on papote ensemble !). Des bénévoles sont affectés au service ou à la vaisselle. C’est le temps de « connecter » avec nos cocos, nous les servons avec un sourire et quelques phrases. Des enfants se portent toujours volontaires pour donner un coup de main, c’est un beau moment. Je m’ennuie de mon papotage avec Fadia, et de son grand sourire ou avec Sophie, haute comme trois pommes. On sert des enfants, mais il y a une dose de chaleur humaine qui passe dans les deux directions. Quand je pars, je suis sur un petit nuage doux, même si ce n’est pas toujours facile de se lever à 5h30 et d’embarquer dans une auto froide ! Mais le club donne plus qu’il ne demande aux bénévoles.

 

Qu’as-tu remarqué auprès des enfants qui partagent ces petits-déjeuners ?

Je suis dans un quartier multiethnique, il y a beaucoup de nouveaux arrivants et tout le monde aime le sirop d’érable ! Ce qui est remarquable, c’est la gentillesse et la politesse de nos enfants. Certains arrivent au début et sont nerveux puis au fil des semaines, ils se détendent. Ce que je remarque aussi c’est « l’inclusion » dont ils font preuve, il est rare qu’un enfant mange seul. Et toutes les cultures se mélangent !

 

Peux-tu nous parler des recettes que tu as créées pour le Club ?

Je voulais créer des recettes saines, nutritives, faciles à faire, mais avec un côté nouveau pour faire explorer les papilles, tout en gardant en tête qu’elles devaient plaire au plus grand nombre. Ainsi, le gruau du matin est fait avec de l’épeautre, une céréale très nutritive et délicieuse, on trouve de la farine de sarrasin et un œuf sur mes muffins réveil-matin et je me suis inspirée d’un « street food » coréen pour les créer !



Ne ratez pas les dates de campagne de financement pour le Club des petits déjeuners ci-dessous. Faites un don à la caisse d’un magasin Couche-Tard ou Circle K, dans les succursales des maritimes, et obtenez un lien sur votre facture qui vous donnera accès à ces recettes exclusives !

 

Couche-tard : 14 au 20 septembre

Circle K – Maritimes : 14 septembre au 11 octobre

Team picture Costco

Alors que nous continuons à vivre une période imprévisible, la chaine d’entrepôts Costco se positionne cette année encore comme un partenaire majeur de la campagne de rentrée scolaire du Club des petits déjeuners.

C’est une façon pour Costco de poser un geste concret et de contribuer à nourrir le potentiel des enfants en leur donnant une chance égale de réussite. « Nous estimons qu’il est important de redonner à la communauté. Notre mission est de soutenir les activités caritatives dans les communautés où nous sommes présents. En particulier, les initiatives en faveur des enfants, dans les domaines de la santé, du bien-être et de l’éducation, ainsi qu’aux familles dans le besoin », souligne Benoit Louis-Seize, gérant des avantages sociaux et régime de retraite chez Costco.

 

Un engagement essentiel

Depuis le début de la pandémie, l’insécurité alimentaire est un problème majeur à travers le pays et continue d’avoir un impact sur un grand nombre de jeunes. Au Canada, 1 enfant sur 3 est susceptible d’arriver à l’école le ventre vide. La réussite de cette campagne de la rentrée scolaire est primordiale pour continuer à rejoindre le nombre considérable d’enfants qui ont bénéficié d’un petit déjeuner au cours de la dernière année. « Grâce à des partenaires comme Costco, le Club des petits déjeuners aide les enfants à bien débuter leur journée scolaire le ventre plein », mentionne Judith Barry, cofondatrice, directrice impacts et relations gouvernementales provinciales et territoriales du Club des petits déjeuners.

 

Depuis maintenant 14 ans, le Club compte sur Costco comme précieux partenaire. L’éducation et la santé, surtout celle des enfants, sont des valeurs fondamentales pour Costco et l’engagement des employés dans chacun des entrepôts est contagieux auprès de leurs membres, leur permettant ainsi d’offrir un plus grand nombre de petits déjeuners aux enfants. Les résultats de campagne sont partagés quotidiennement aux entrepôts, ce qui crée une compétition amicale car les employés s’efforcent tous d’être les meilleurs pour la collecte de fonds. « Nous les encourageons également à s’amuser ! Nos employés et nos membres sont les personnes clés. Ils sont essentiels à la réussite de cette campagne. L’engagement de nos employés en fait un succès, car ils sont chargés de demander à chaque membre qui passe à la caisse s’il souhaite faire un don au Club des petits déjeuners pendant toute la durée de la campagne. » ajoute Benoit Louis-Seize.

 

Soutenir les générations futures

Chaque année, avec l’aide des membres, des fournisseurs et des employés, l’organisation participe à diverses activités de collecte de fonds et organise une campagne de financement avec Children’s Miracle Network (connu sous le nom d’Opération Enfant Soleil au Québec). Elle soutient aussi la Croix-Rouge canadienne, la Légion royale canadienne, l’Armée du Salut et Centraide Canada. Costco offre de nombreuses bourses d’études universitaires et plus de 48 000 sacs à dos aux enfants défavorisés du pays par le biais de son programme de sacs à dos.

 

« Nous pensons que chaque enfant doit être traité de la même manière. Ils méritent tous d’avoir une alimentation saine afin d’être attentifs et de se concentrer en classe. Nous voulons que les enfants aient la possibilité d’apprendre et d’atteindre leurs objectifs sans être distraits par un estomac vide », rappelle Benoit Louis-Seize. « Il est vraiment important pour nous de nous impliquer dans notre communauté, et notre partenariat avec les Clubs des petits déjeuners nous permet d’apporter un soutien concret au développement des générations futures. »

 

Costco participe à la campagne de la rentrée scolaire jusqu’au 19 septembre 2021 et des dons peuvent se faire dans un des 106 établissements au Canada.

Alors qu’un retour à une « nouvelle normalité » se confirme lentement, les effets de la pandémie se manifestent toujours avec une grande acuité et certains enfants et leurs familles ne bénéficient malheureusement pas des bienfaits d’un petit déjeuner nutritif le matin. La générosité de nos partenaires et des donateurs et donatrices est donc plus cruciale que jamais.

 

Aujourd’hui, le Club des petits déjeuners a l’honneur d’accueillir Michelin Canada au sein de son réseau de partenaires. Le Club compte sur l’appui de partenaires et de Canadiennes et Canadiens dans tout le pays pour continuer de soutenir un nombre important d’élèves dans le besoin. Dans ce contexte, la précieuse contribution d’entreprises partenaires telles que Michelin Canada est absolument essentielle à notre succès. Ces organisations s’assurent que leurs dons ont un impact réel sur la vie des enfants partout au pays et nous permettent d’optimiser chacun de nos efforts.

 

Promouvoir des collectivités durables

 

Michelin Canada innove depuis 1889 pour faciliter la mobilité des personnes et des biens et contribuer à l’avancement du progrès humain. Aujourd’hui, la société est un leader dans la technologie du pneu, tirant parti de son expertise afin de fournir des services et des solutions qui augmentent l’efficience et la flexibilité des déplacements. Ce savoir-faire s’aligne sur le travail qu’accomplit le Club pour être présent dans chaque province et territoire, en se tenant au courant des diverses réalités canadiennes et en reconnaissant que chaque communauté a des besoins particuliers.

 

Michelin Canada s’engage également dans la promotion des collectivités durables. À cette fin, éduquer la jeunesse, notamment en matière de sciences et technologies, est un secteur d’intervention privilégié pour la société. L’entreprise, dont l’effectif s’élève à 23 000 personnes en Amérique du Nord, a la conviction que le soutien à l’éducation contribue positivement à améliorer la vie des jeunes.

 

L’engagement de Michelin Canada

 

« L’éducation des jeunes est primordiale pour la viabilité à long terme des collectivités, un objectif prioritaire pour Michelin », affirme Sylvaine Cuniberti, directrice du marketing de Michelin Canada.

 

Lancé en 2009, le défi « Michelin Challenge Education », qui permet aux membres du personnel de participer directement à l’amélioration de l’éducation publique, en est l’illustration parfaite. En collaboration avec des écoles primaires publiques aux quatre coins du Canada et des États-Unis, le défi leur fournit ainsi l’occasion de changer les choses – aux premiers stades du processus d’apprentissage – en faisant du mentorat, du tutorat et du bénévolat.

 

Conseillère principale, partenaires corporatifs au Club des petits déjeuners, Marie-Eve Desrochers est ravie de souligner cet engagement : « La volonté de Michelin de s’impliquer concrètement est extraordinaire. L’entreprise est désireuse de donner à tous les enfants une chance égale de réussir – d’abord par son programme de tutorat et, aujourd’hui, par son partenariat avec le Club pour nourrir le potentiel des élèves. » La réussite des enfants passe en effet par un repas matinal nutritif, formidable point de départ pour la création de communautés scolaires inclusives et bienveillantes, l’amélioration des capacités d’apprentissage et le développement de l’engagement et de l’appartenance.

 

« Le lien entre un petit déjeuner sain et la disposition à apprendre est bien documenté. Par ce partenariat entre Michelin Canada et le Club des petits déjeuners, nous espérons participer à l’émergence de la prochaine génération de leaders! », conclut Sylvaine Cuniberti.

 

Bienvenue dans la grande famille du Club, Michelin!

Encore une fois cette année, le Club des petits déjeuners a la chance de compter sur l’aide de nombreux partenaires pour la campagne de la rentrée scolaire. Depuis le début de la pandémie, l’insécurité alimentaire est malheureusement en forte croissance.  

 

Le Club est très heureux d’avoir à ses côtés Bureau en gros, un fidèle partenaire depuis maintenant 16 ans. L’entreprise offre son soutien lors de la campagne de la rentrée scolaire et travaille très fort pour s’assurer que les enfants auront le ventre plein lors du retour à l’école. « Grâce à la grande générosité de Staples à travers sa campagne de collecte de fonds, ce partenariat a le pouvoir de faire une réelle différence. Il aidera le Club des petits déjeuners à aller de l’avant et à ne pas avoir à faire des pas en arrière en ces temps difficiles. » mentionne Tommy Kulczyk, directeur général du Club des petits déjeuners.  

 

Au Canada, encore aujourd’hui, 1 enfant sur 3 est susceptible d’arriver à l’école le ventre vide ce qui représente près de 2 millions d’enfants risquant de commencer leur journée par la faim. Chaque année, Bureau en gros se démarque par l’implication de ses employés lors de la campagne de la rentrée scolaire. 

 

« Nous sommes fiers d’aider le Club afin de donner accès à un déjeuner nutritif à un plus grand nombre d’enfants possible. » indique Michel Melançon, Vice-président régional, ventes et exploitation de Staples / Bureau en Gros. « Alors que de plus en plus d’enfants vivent dans des ménages qui n’ont pas toujours les moyens ou qui ont du mal à se payer des aliments sains comme des fruits, nous espérons que nos efforts permettront de mener à terme la mission du Club qui est de nourrir le potentiel et la santé des enfants, en leur donnant à tous une chance égale de réussite. »

 

Chaque geste compte 

Dans les 90 succursales du groupe au Québec et dans les provinces de l’Atlantique participantes, les associés se rassemblent et se dépassent afin de contribuer et d’encourager à donner lors de cette campagne.   

 

C’est le cas par exemple de Martin Dubeau, du magasin de Sherbrooke, qui a fait preuve d’une implication remarquable avec ses collègues et amis. Le temps d’un weekend, ils n’ont pas hésité à organiser une course de 50 kilomètres durant laquelle lui ils ont pu amasser 818 $ ajoutés à la cagnotte de la succursale au profit du Club et des enfants. Le Club est très reconnaissant de toutes ces initiatives qui illustrent parfaitement à quel point les petits ruisseaux font les grandes rivières.  

 

De la même façon, il est actuellement possible pour chaque client de prendre part à la campagne en faisant un don dans l’une des 90 succursales au Québec et dans les maritimes lors de leur passage à la caisse, jusqu’au 19 septembre. La rentrée scolaire étant une période exigeante, les employés, les bénévoles du Club, les enseignants et les parents travaillent d’arrache-pied afin de nourrir le plus grand nombre d’enfants possible pour la rentrée scolaire 2021 pour s’assurer que leur journée ne commence jamais par la faim. Merci à Bureau en Gros de répondre présent pour cette aventure.   

 

Faites un don pour aider les enfants à bien débuter leur journée à l’école :  

Le Club des petits déjeuners célèbre le quinzième anniversaire de son partenariat avec la Fondation Air Canada. Cette alliance a permis à l’organisme d’étendre sa portée hors du Québec, devenant une organisation nationale qui sert des repas sains à plus de 250 000 élèves quotidiennement.

 

« La Fondation est un partenaire fondateur qui nous a permis, si l’on peut dire, de prendre notre envol et d’étendre nos opérations hors du Québec, explique Lisa Clowery, Directrice, partenariat corporatifs du Club des petits déjeuners. Ce partenariat a marqué un jalon important pour nous. »

 

Les vols gratuits ont été l’appui initial qui a aidé le Club à déployer ses opérations à toutes les provinces et tous les territoires. Depuis, la relation a évolué grâce au soutien financier de la Fondation Air Canada qui contribue au financement des programmes favorisant la santé et le bien-être des enfants de partout au pays, dont ceux des collectivités autochtones.

 

« Air Canada vise à traduire en actions les valeurs canadiennes représentées par l’unité et la diversité, indique Valérie Durand, porte-parole de la Fondation Air Canada. Lors de la mise en place de ces programmes, il était important pour nous d’appuyer le plus de collectivités possibles, y compris les communautés autochtones. Par ses programmes, le Club des petits déjeuners y parvenait déjà. Nous étions donc complètement sur la même longueur d’onde. »

 

Depuis le début de la relation, la Fondation Air Canada a investi plus de 1,2 million de dollars qui ont contribué à servir près de deux millions de déjeuners à plus de 11 000 élèves. De plus, 1 500 élèves autochtones provenant de collectivités défavorisées en Alberta et au Manitoba ont désormais accès à des choix alimentaires sains grâce aux nouveaux programmes de petits déjeuners dans les écoles.

Programmes petits déjeuners

 

En 2019, la Fondation Air Canada s’est engagée à financer le lancement de deux programmes prioritaires de petits déjeuners dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon. Elle finance également trois programmes de petits déjeuners dans des écoles isolées en assumant les coûts des aliments et du matériel de cuisine.

 

« La santé et le bien-être des enfants sont notre mission. Cette dernière se divise en trois volets : aider au rétablissement des enfants malades, réduire la pauvreté chez les enfants et faire de leur rêve une réalité », explique Mme Durand.

 

Pour ce qui est du troisième volet lié à la réalisation des rêves, Mme Durand souligne l’initiative À la poursuite de tes rêves. Chaque année, trois ou quatre jeunes Autochtones de la Colombie-Britannique se voient offrir un voyage à Montréal pour y rencontrer leur idole Carey Price, gardien de but des Canadiens de Montréal. Les enfants sont sélectionnés parmi les collectivités dans lesquelles Price a joué au hockey pendant sa jeunesse.

 

À titre d’ambassadeur des Premières Nations, Métis et Inuits pour le Club des petits déjeuners, Price sert de modèle pour les jeunes partout au pays, mais plus particulièrement pour ceux qui partagent ses origines autochtones. Mme Clowery révèle que l’initiative À la poursuite de tes rêves, qui en est à sa cinquième année, est le véritable point fort de ce partenariat, en plus d’avoir entraîné une répercussion réelle sur les communautés d’où proviennent les enfants.

 

« Air Canada est l’un des premiers partenaires à avoir aidé au financement dans les collectivités autochtones, une étape importante pour nous, confie Mme Clowery. Depuis des années, chaque fois que nous avons besoin de son appui dans un projet, la Fondation était toujours disposée à nous prêter main-forte. »

Programmes petits déjeuners

L’an dernier, la Fondation Air Canada a désigné le Club des petits déjeuners comme récipiendaire des dons en argent recueillis auprès des passagers dans le cadre du programme Chaque sou compte. Malgré le trafic passager réduit pendant la pandémie, le programme a su recueillir un peu plus de 136 000 $ pour le Club. De ce montant, 50 000 $ ont été alloués à sa campagne de la rentrée scolaire pour combattre l’insécurité alimentaire, qui a affiché une hausse durant la crise sanitaire.

 

La pandémie a aggravé ce problème dans les collectivités autochtones isolées, comme celle de Grise Fiord sur l’île Ellesmere. Même si cette collectivité du Nunavut est la plus septentrionale au Canada, une ambassadrice du Club des petits déjeuners a déployé des efforts pour s’assurer que les élèves recevaient de la nourriture durant la fermeture des écoles imposée par la pandémie de mai à juin 2020.

 

Pour bon nombre des 25 élèves de maternelle à la 12e année de l’école Umimmak, ce petit déjeuner santé sera leur seul vrai repas de la journée. Les enseignants s’inquiétaient de l’accès essentiel de leurs élèves à des aliments nutritifs. C’est pourquoi une enseignante prénommée Zuzanna a entrepris de créer des paniers de nourriture à livrer aux familles de la communauté. En raison des restrictions sanitaires, personne ne pouvait l’aider. Elle devait assembler les colis de nourriture et les livrer elle-même en traîneau une fois par semaine.

 

Lorsque Air Canada a annoncé les gagnants de sa campagne « Un voyage en cadeau » au dernier temps des Fêtes pour rendre hommage aux héros locaux qui se sont dépassés en 2020, Zuzanna en faisait partie.

 

« Nous sommes très reconnaissants de notre relation avec la Fondation Air Canada, et nous espérons que celle-ci nous amènera vers de nouveaux horizons alors que nous continuons de grandir et de prendre notre envol ensemble », indique Mme Clowery.

 

Ce texte a été rédigé par Content Works, la division du contenu personnalisé de Postmedia.