Pour le Club des petits déjeuners, il est primordial d’offrir une alimentation saine et variée aux 580 000 enfants que les programmes de nutrition scolaire rejoignent chaque jour au Canada. Afin d’atteindre cet objectif, le Club a la chance de pouvoir compter sur des partenaires locaux, généreux, et impliqués.  

 

Parmi eux, Délicouki, créateur de collations selon des recettes traditionnelles québécoises, célèbre l’alliance du goût et de la nutrition avec différents produits qui ne cessent d’égayer les palais des jeunes gourmets. Depuis le début de son partenariat avec le Club des petits déjeuners en 2017, les contraintes de la nutrition dans les écoles n’ont ainsi eu aucun secret pour l’entreprise. Avec les nutritionnistes, elle a ajusté ses recettes afin de respecter les exigences de  la politique alimentaire scolaire et fournit aujourd’hui des collations nutritives à plus de 79 000 enfants dans 542 écoles du Québec. 

 

L’innovation au cœur de la mission 

 

Cette incroyable adaptation des produits ne vient pas sans son lot de défis, car il reste primordial de conserver la collation fraîche le plus longtemps possible. La priorité est que la texture reste stable tout au long de la durée de vie et bien sûr, que la collation reste bonne au goût !  

Mais Délicouki a toujours établi l’innovation comme valeur de base de son activité et sait que l’adaptation de ses recettes est nécessaire afin de développer le palais des enfants en utilisant une variété de produits sains tout en respectant les préférences de petits et grands. Un enfant n’aura pas les mêmes besoins nutritionnels pour le petit déjeuner qu’un adulte qui se lance dans une randonnée pédestre par exemple. « Chaque province, chaque client a ses propres exigences et nous travaillons en partenariat avec eux pour leur offrir le produit qui saura respecter les exigences nutritionnelles tout en ayant bon goût et une belle texture. » souligne Isabelle St-Amand, Directrice des opérations chez Délicouki. 

 

D’abord approché par la commission scolaire de Montréal pour un biscuit à base de datte ; l’entreprise a ensuite été contactée plusieurs autres commissions scolaires qui ont adopté les produits. Délicouki a depuis diversifié son offre alimentaire en développant plusieurs produits et nouvelles saveurs dans différents formats. Heureuse conséquence de son succès, l’entreprise Délicouki a dû déménager et agrandir son espace pour faire face à la demande toujours grandissante de collations savoureuses. 

 

« Pour Délicouki, les enfants représentent l’espoir d’un avenir plus équitable. Nourrir les enfants d’aujourd’hui afin de les aider à développer leur plein potentiel est une vision que nous avons en commun avec le Club. Personne n’est disponible à l’apprentissage le ventre vide. » remarque Isabelle avant d’ajouter que manger un repas nutritif en milieu scolaire procure plusieurs bienfaits. « Nous savons que plusieurs enfants à travers le Québec et le Canada ne mangent pas à leur faim et que cette réalité ne frappe pas seulement les grands centres urbains ou les familles défavorisées. Les programmes de Club n’ont pas seulement des effets extrêmement favorables que sur les enfants ; ils en ont aussi sur les milieux scolaires et la société ! » L’entreprise québécoise est convaincue que la nourriture est un élément rassembleur qui aide à faire tomber les barrières. Qu’un moment, pris autour d’une bonne collation, peut créer de nouvelles amitiés, renforcer des liens et ouvrir le dialogue entre les générations et entre les amis dans la cour de récréation !  

 

Une opinion partagée par l’organisme qui est reconnaissant de cette collaboration positive comme l’explique Claudine Dessureault, conseillère, achats et inventaire au Club des petits-déjeuners « Travailler avec Délicouki, c’est travailler pour le plus grand bonheur des enfants. Tout d’abord, parce que les enfants adorent leurs produits, mais également grâce à leur ouverture à créer des produits particuliers pour notre organisme. Leur fiabilité à toujours nous assurer les quantités demandées en temps opportun n’est qu’un élément qui rend la collaboration entre Délicouki et le Club des petits déjeuners une recette gagnante! 

 

Petit « scoop », Délicouki travaille actuellement sur une nouvelle saveur pour le Club, retrouvez-nous dans quelques semaines pour découvrir laquelle ! 

Remise de chèque Bureau en Gros

 

Cette année, le Club des petits déjeuners et Bureau en Gros célèbrent un anniversaire très spécial : 15 ans de partenariat et de soutien indéfectible à la cause des enfants.

 

A cette occasion, le 13 octobre dernier, une remise de chèque et de certificats de reconnaissance a eu lieu au magasin Bureau en gros de St-Bruno, pour le don de la dernière campagne de rentrée scolaire et pour reconnaître les 15 ans de partenariat avec le Club.

 

Un soutien nécessaire car plusieurs centaines d’écoles figurent sur la liste d’attente du Club pour un programme et la demande continue à augmenter.

 

Lors de chaque campagne de rentrée scolaire, Bureau en gros se démarque par l’implication de ses employés. « Chez Bureau en Gros, nous pensons que la rentrée des classes devrait être une période d’excitation et d’émerveillement. Cependant, nous savons que ce n’est pas le cas pour tous les parents, les enseignants et les élèves qui doivent se battre pour fournir aux enfants les ressources nécessaires à une année scolaire réussie » déclare Wanda Walkden, chef des ressources humaines et des communications chez Bureau en Gros Canada. « En tant que destination de la rentrée des classes au Canada, la Collecte de fournitures scolaires, qui vient de se terminer par une autre campagne de financement réussie, a permis à nos magasins de faire équipe avec des partenaires caritatifs, comme les clubs des petits déjeuners, aidant ainsi à avoir un impact considérable et tangible dans les marchés du Québec et du Canada atlantique, soutenant les communautés où nous vivons et travaillons, favorisant l’apprentissage et la croissance pour l’année à venir. »

 

Pour célébrer cet engagement, le Club a décidé de rencontrer Martin Dubeau, directeur divisionnaire des ventes chez Bureau en Gros – Staples et très impliqué dans la mission du Club.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

Je travaille chez Bureau en Gros depuis plus de 23 ans. J’ai commencé à temps-partiel en informatique alors que j’étudiais à l’Université de Montréal. J’ai tellement aimé le commerce de détail et la proximité avec mes associés ainsi que la clientèle que j’ai décidé d’y faire carrière. J’adore toujours ce que je fais aujourd’hui et je suis privilégié de pouvoir travailler pour une compagnie aussi fantastique.

 

Pouvez-vous nous expliquer l’initiative que vous avez réalisez pour la campagne de la rentrée scolaire ? 

En août dernier, j’ai invité les membres du club de course la Frontalière ainsi que mes employés à participer à un défi de marche et course. Je devais moi-même monter et descendre le mont Pinnacle 12 fois soit 1 fois par heure et j’invitais donc les gens à venir le faire à leur rythme. Le tout bien sûr de façon amicale et dans le but d’amasser des fonds pour le Club des petits déjeuners.

 

Comment est née l’idée du défi et quelle a été la réaction de vos collègues ?

Les gens aiment les défis et l’idée de courir ou marcher pour le club est gagnant. Étant ultra-marathonien, je trouvais qu’impliquer les gens dans mes courses un peu folles était une bonne façon de réunir le plus de gens possible pour une bonne cause. Mon équipe est vraiment extraordinaire et ils ont embarqué dans l’aventure. Mon fils était présent pour la durée totale de l’évènement pour accueillir les participants !

 

Que représente ce défi à titre personnel ?

À titre personnel, cette course était pour moi une course préparative pour le 100 km de l’UTMB, le rendez-vous mondial des ultra-trails. La course traversait 3 pays (Italie-Suisse et France) J’ai d’ailleurs réussi ce défi en un temps de 26 h 4 min.

 

Que représente la mission du Club des petits déjeuner pour vous ?

J’ai cette cause à cœur pour deux raisons en particulier :

  1. Il est pour moi incompréhensible qu’aujourd’hui un enfant n’est pas la base, c’est à dire un petit déjeuner complet, pour bien débuter la journée. On parle sans cesse d’investir dans notre futur, pour nos enfants… Il est donc ESSENTIEL pour moi que tous aient cette chance de commencer la journée du bon pied.
  2. Étant ultra-marathonien, je comprends l’importance nutritionnelle d’un petit déjeuner complet. Je n’ai pas toujours fait attention à moi et le déjeuner n’était pas important à mes yeux autrefois. J’ai dû faire des choix pour ma santé, donc je connais l’importance de bien déjeuner et l’effet que cela peut avoir au niveau physique et psychologique.

 

Quelles autres initiatives ont eu lieu durant la campagne de la rentrée scolaire ?

En magasin nous avons également organisé les ‘Jeudi dessert’ : chaque jeudi, un associé apportait un dessert et vendait celui-ci (par exemple : 2$ par muffin fait maison) aux autres associés du magasin. Un moyen succulent de recueillir des dons !

 

Merci encore à Martin Dubeau, Bureau en Gros et tous les associés pour leur engagement incroyable pendant 15 ans pour la mission du Club des petits déjeuners.


Pour lire plus d’histoires avec nos partenaires, cliquez ici!

BCC and JLL representatives

 

Malgré un ciel gris et une pluie abondante, JLL Canada et ses partenaires sectoriels ont pris le départ au 2e tournoi de golf annuel de JLL, qui s’est tenu aux abords de Calgary, en Alberta, le 19 septembre dernier au profit du Club des petits déjeuners. Pour les partenaires impliqués, cette activité est un moyen parmi d’autres d’obtenir des ressources et des fonds aidant à nourrir des enfants d’âge scolaire partout au pays, un petit déjeuner à la fois. 

 

JLL Canada avait choisi de verser au Club – à titre d’organisme national désigné – tous les fonds recueillis lors du tournoi. En plus des contributions faites dans le cadre de paris amicaux conclus sur le terrain, un don de 10 000 $ était à l’enjeu. Pour remporter la mise, les 24 équipes de deux devaient réussir un trou d’un coup au parcours, supervisé par le personnel du Club. Hélas, le don de 10 000 $ n’a été réclamé par aucune équipe, plusieurs coups aboutissant trop loin du vert ou même dans l’eau… mais certains sont passés tout près! 

 

Les activités comme celles-ci témoignent du soutien collectif qu’apportent les partenaires corporatifs du Club pour créer des milieux où tous les enfants peuvent mieux s’épanouir parce qu’ils mangent à leur faim. Elles permettent entre autres de financer l’achat d’équipements et d’aliments, ce qui en retour aide les clubs de petits déjeuners. Le Club est un fier partenaire de JLL Canada, qui s’est engagé à faire en sorte que tous les élèves aient accès à un petit déjeuner nutritif, autant dans les écoles de Calgary qu’au Canada. Depuis 2015, JLL Canada a amassé 554 000 $ au profit du Club des petits déjeuners. Le partenariat de longue date entre le Club et JLL Canada a récemment été renouvelé pour cinq ans, montrant bien le désir de collaboration des deux organisations. Dans un discours prononcé au terme du tournoi, le vice-président exécutif de JLL Canada, Ryan Haney, a souligné à quel point cet événement permet de rallier la communauté de l’immobilier de Calgary autour d’une noble cause, celle de nourrir des enfants et d’alimenter leur potentiel. En ces temps où l’inflation réduit considérablement le budget des familles et des écoles, les partenaires engagés comme JLL Canada permettent au Club de continuer à rendre d’excellents programmes de nutrition scolaire accessibles partout au pays.


Pour plus d’histoires sur nos partenaires, consultez la section Nos partenaires!

Student in a breakfast program

 

En plus de travailler de concert avec des directions d’école, le Club des petits déjeuners collabore chaque jour avec divers organismes et partenaires sur le terrain. Ces organismes gèrent déjà des programmes alimentaires dans des écoles de quartier ou la communauté; le Club offre son soutien de plusieurs façons afin d’aider au maintien de ceux-ci et que les enfants en ressortent gagnants. 

 

Un projet pour renforcer la sécurité alimentaire 

De ces collaborations naissent de multiples initiatives de proximité. Le projet “ Service d’Aide Local en Sécurité Alimentaire” (SALSA) en est un bel exemple. 

Celui-ci est une initiative de l’organisme communautaire Service Intervention Proximité D. D. R. (SIP-DDR), menée en collaboration avec avec la Direction de la santé publique, le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’UQAC, la Coop Chambord, la Résidence Labrecque, le Tournant 3F, le Club Richelieu de Roberval, le Club Rotary de St-Félicien et le Club des petits déjeuners.  

Ce projet a pour but ultime de créer un carrefour de services, incluant la transformation, dans le cadre de divers programmes, d’aliments récupérés auprès de différents commerces et d’agriculteurs et la mise en place d’une épicerie communautaire et d’une cuisine collective. 


Breakfast Bins

Le rôle du Club 

En plus de l’appui financier offert par le Club pour la mise en place de l’ensemble du projet Salsa, l’organisation contribue également via le projet pilote SAC (Service d’alimentation communautaire). Le SAC a permis de mettre sur pied des programmes de petits déjeuners dans sept écoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean jusqu’à présent. À ce jour, ces écoles ont vu leurs programmes déjà existant se transformer par l’offre d’un menu d’une qualité supérieure grâce à l’intégration de produits locaux et permettant ainsi de nourrir 538 élèves chaque matin. De plus, quatre écoles de la région qui ne recevaient pas le soutien du Club ont vu la mise en place d’un programme de collations grâce au SAC. 

Le Club collabore avec le SIP-DDR pour fournir en aliments ces sept programmes bonifiés. Le Club apporte, entre autres, les sources de protéines et le SIP-DDR s’occupe des fruits, des légumes et des produits céréaliers. Le Club accompagne le SIP dans plusieurs autres aspects des programmes, tels que de la planification diverse et du soutien financier. À long terme, le projet SALSA permettra à la région de devenir autonome dans la gestion de ces programmes. 

Au terme de la première année de collaboration, environ 25 000 petits déjeuners ont été servis aux jeunes. Fort de ce beau succès, le SIP-DDR compte maintenant élargir son offre afin de rejoindre toutes les écoles admissibles de la région. 

New kitchen and accesories

De nouveaux locaux pour plus de services 

Avec l’appui du Club, le projet SALSA connaît déjà un succès prometteur. Un entrepôt et une cuisine communautaires sont actuellement en construction faciliter l’entreposage des aliments donnés par les partenaires et fournir un espace où préparer des repas complets pour les écoles et les différents programmes. Ces locaux permettront également le réemploi alimentaire grâce à la récupération d’aliments divers, de même que le test de nouvelles recettes nutritives.  

 

Des retombées multiples 

Le partenariat vient décupler les effets positifs du projet :  

  • Offre aux élèves un menu de qualité et composé de produits locaux aux élèves 
  • Préparation de produits et aliments maison; 
  • Diminution de l’empreinte écologique; 
  • Bonification et création d’emplois dans la région; 
  • Mise en commun des ressources, (ex. bénévoles, transport, programmes de financement) ; 
  • Mobilisation du milieu autour d’un but commun. 
  • Développement des structures, des capacités et des savoir-faire locaux en matière de nutrition. 

 

Un nouveau partenaire 

Devant le succès de ce beau projet, un premier partenaire financier local a décidé de faire sa part lui aussi en apportant son soutien. Le Club salue Nutrinor qui a contribué financièrement au projet afin de faciliter l’indépendance de la région sur le plan des programmes alimentaires. 

BCC and Walmart Canada representatives with BTS poster

Il est bien connu que servir chaque jour un petit déjeuner à l’école fait toute la différence dans la vie des enfants et des familles.

 

Or, c’est la collaboration qui rend cette réalisation possible. Une fois de plus, Walmart Canada répond à l’appel comme partenaire principal du Club des petits déjeuners pour la campagne annuelle de la rentrée. Année après année, les associés et les clients de Walmart contribuent à nourrir le potentiel des enfants en leur donnant une chance égale d’apprendre. Le succès de la campagne de la rentrée est primordial pour continuer à venir en aide au grand nombre d’enfants qui ont bénéficié du programme de petits déjeuners dans la dernière année.

 

Renforcer le tissu social

Servir la collectivité est au cœur de la mission de Walmart, qui a pour but d’aider les gens à faire des économies et à vivre mieux en répondant à leurs besoins comme à ceux des groupes d’intervenants communautaires. Walmart, qui compte plus de 400 magasins partout au pays, encourage toujours ses associés à interagir avec les clients et les organismes locaux pour mieux connaître leurs besoins et trouver comment y répondre.

Cet idéal n’a jamais changé en 60 ans, depuis que Sam Walton a ouvert le premier magasin Walmart en 1962. Il nourrissait l’ambition de créer un endroit où l’on pourrait se procurer des produits de qualité au meilleur prix. Depuis, Walmart s’est étendu dans le monde, mais sans jamais s’éloigner de cet engagement. Cette mission s’accompagne d’autres efforts : soutien en cas de catastrophe, bénévolat des associés, ou encore subventions ou investissements dans des initiatives communautaires, comme la levée de fond pour les programmes du Club des petits déjeuners.

 

Une mission chère à Walmart Canada

Selon les prévisions de revenus, si le Club veut maintenir le niveau de soutien offert par le programme de nutrition en milieu scolaire, il y aurait un manque à gagner de 2 millions de dollars pour l’année scolaire 2022-2023. En l’absence d’un programme alimentaire national, et avec l’inflation qui nuit considérablement à ses activités, le programme des petits déjeuners dépend plus que jamais des contributions des entreprises.

« L’importance d’un repas sain pour réussir à l’école a été prouvée par la science. L’effet est notable pour les enfants, et il entraîne des changements positifs dans l’ensemble des communautés scolaires et dans la société en général. Walmart Canada et ses associés l’ont vite compris et se sont pris de passion pour notre cause. Nous sommes reconnaissants de leur soutien indéfectible », souligne Paul Lethbridge, directeur, Partenariats et collecte de fonds du Club.

Depuis 1994, le vaste programme philanthropique de Walmart Canada a pour but d’apporter un soutien aux familles canadiennes dans le besoin. Au cours des 28 dernières années, Walmart Canada a recueilli plus de 500 millions de dollars pour les organismes de bienfaisance de chez nous. Le détaillant tient à bâtir et soutenir des collectivités dynamiques tout en inspirant ses associés à faire de même pour instaurer des changements. « Nous pensons que chaque enfant devrait avoir accès à des aliments nutritifs afin d’être en mesure d’apprendre. Malheureusement, pour un trop grand nombre de familles canadiennes, ce n’est tout simplement pas une réalité. Nous sommes très fiers de nous associer au Club des petits déjeuners. Ensemble, nous continuons à faire une réelle différence en éliminant l’insécurité alimentaire dans nos communautés « , déclare Rob Nicol, vice-président, Communications et Affaires générales de Walmart.

 

La collecte de fonds de Walmart prend fin le 14 octobre 2022. Il est possible de faire un don en ligne sur le site Web de Walmart ou dans l’un de ses 402 magasins au pays.

Children in line

 

En février 2020, grâce à la collaboration entre Pembina Pipeline Corporation (“Pembina”), de nouveaux programmes de petits déjeuners ont été mis en place : à l’école intermédiaire Prince Rupert, à l’école secondaire Charles Hays, et à l’école primaire Roosevelt Park.

 

Aujourd’hui, ces programmes nourrissent 225 enfants et jeunes chaque matin et contribuent à établir des liens solides au sein de la communauté afin d’aider les étudiants à atteindre leur plein potentiel. 

 

Créer un jardin communautaire 

L’année dernière, la ville de Prince Rupert a décidé d’en faire encore plus pour renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté en instaurant des initiatives de développement durable. C’est ainsi que l’idée du potager scolaire est née. L’une instigatrice du projet est Erika Boker, une enseignante de deuxième année à Roosevelt Park, passionnée de jardinage. Chaque classe intervient à chaque étape du processus qui commence généralement autour du Jour de la Terre, à la fin du mois d’avril. On mélange le terreau et on fait les semis. Les élèves effectuent ensuite des observations sur la croissance et la germination. Elle explique : « ce qui a commencé par quelques bacs à fleurs est aujourd’hui un joli potager en permaculture produisant une belle variété de fruits et légumes : betteraves, carottes, radis, laitues, bettes à carde, haricots, pois, bleuets, fraises, ail, etc. 

Pendant les vacances d’été, les familles se portent volontaires pour s’occuper du jardin afin de s’assurer que tout continue à pousser jusqu’en septembre, lorsque les élèves retournent à l’école. Boker ajoute que « tout ce qui est prêt à être récolté pendant que les familles s’occupent du jardin est à eux ». 

Children in the garden

Le soutien de Pembina 

Pembina est partenaire du Club des petits déjeuners du Canada ( » BCC « ) depuis 2016, en collaboration avec le programme de dons et de bénévolat emblématique de Pembina, Fuel 4 Thought, qui finance les programmes de petits déjeuners dans les écoles. 

Jaret Sprott, chef de l’exploitation à Pembina, cadre responsable de Fuel 4 Thought et bénévole du programme du Club, témoigne : « Il ne s’agit pas juste de s’assurer que les enfants ont assez mangé le matin, même si cet aspect est absolument essentiel. Grâce à notre partenariat avec le Club des petits déjeuners, nous sommes en mesure de nous attaquer à un problème social qui se répercute partout, de l’éducation au bien-être. C’est une fierté de voir Pembina agir et continuer de respecter ses engagements envers la communauté. » 

Craig Hilton, gestionnaire du terminal de Prince Rupert déclare « Même si Pembina est installée depuis peu à Prince Rupert, l’entreprise est déterminée à explorer les façons de collaborer avec la ville et les collectivités environnantes sur des initiatives en environnement, en santé, en éducation, en formation et en emploi » 

Le soutien de Pembina offre un avenir plein de possibilités à l’école communautaire Roosevelt, qui est en train de mettre en place une structure de jardin communautaire plus permanente. L’école prévoit ainsi de montrer aux élèves comment cultiver des aliments et donner la chance à tout le monde de mettre les mains dans la terre. 

 

Grâce à son programme d’investissement communautaire, Pembina soutient des organismes sans but lucratif et de bienfaisance à l’échelle locale, provinciale et nationale. Le but : favoriser des communautés sûres, accueillantes et tissées serrées qui suscitent un fort sentiment d’appartenance. 

Partenariat entre le Club, Still Good et 3Brasseurs

 

Cet été, jusqu’au 31 août, l’équipe de Still Good s’associe aux 3 Brasseurs pour une campagne de dons visant à offrir au Club 30 000 biscuits revalorisés.  

 

Biscuits nutritifs pour des petits déjeuners énergisants 

« Préparer des biscuits revalorisés pour le Club des petits déjeuners, ça correspond à 100 % à notre mission sociale. C’est pour ce genre de collaboration qu’on se dépasse année après année », exprime Jonathan Rodrigue, fondateur et président-directeur général de Still Good.  

Depuis mars dernier, Still Good distribue généreusement leurs biscuits revalorisés dans les programmes du Club. Ce partenariat est né d’une envie mutuelle de proposer des produits sains, succulents et écologiques dans les petits déjeuners du Club. 

 

Collecte de dons de Still Good et 3 Brasseurs 

Still Good est une entreprise zéro-déchet qui a pour mission de réduire le gaspillage alimentaire en revalorisant des ingrédients d’entreprises locales pour les transformer en délicieux produits. 

Still Good et la chaîne de restaurants 3 Brasseurs collaborent ensemble cet été pour collecter des dons pour le Club. La collaboration de ces deux entreprises ne date pas d’hier : Still Good récupère les drêches issues du brassage de la bière des 3 Brasseurs pour les transformer en farine de drêches moulues, qu’elle retourne aux restaurants. À leur tour, les équipes des 3 Brasseurs cuisinent avec cette farine en restaurant dans plusieurs de leurs plats. 

 

Cuisiner avec les drêches 

La farine de drêches moulues est un prébiotique qui offre des protéines végétales complètes, des fibres et des minéraux essentiels. 

C’est une alternative végétale délicieuse, nourrissante et polyvalente qui peut remplacer jusqu’à 30 % de la farine de blé. 

 

Contribuer à la campagne 

Jusqu’au 31 août prochain, chaque plat composé de farine de drêches vendu dans l’une des 11 succursales 3 Brasseurs du Québec participe à remplir la jarre à biscuits du Club des petits déjeuners. En effet, pour chaque plat dégusté, Still Good ajoute un biscuit au total de biscuits revalorisés donnés au Club. 

Avec cette campagne de dons, Still Good espère fournir 30 000 biscuits au Club.  

 

Partenaires

Still Good | 3Brasseurs

girl eating watermelon

 

En mai 2021, le Club des petits déjeuners s’est associé avec les Services Alimentaires Racines pour la mise en place d’un projet pilote visant à permettre à plus d’enfants d’avoir accès à un petit déjeuner nutritif avant d’entrer en classe.

 

Qui sont les Services Alimentaires Racines ?

Fondée en 2012, cette entreprise d’économie sociale offre des services alimentaires solidaires dans sa communauté. Elle a pour mission de combattre, entre autres, l’insécurité alimentaire dans sa communauté, soit la région de Huntingdon, au Québec.

Depuis plus de sept ans, l’équipe des Services Alimentaires Racines cuisine des repas à l’école Arthur-Pigeon, qui sont distribués aux élèves de la région grâce au service de traiteur scolaire de l’entreprise.

 

Le Club entre en jeu

Il y a un peu plus d’un an, le Club et les Services Alimentaires Racines ont conclu une entente de partenariat communautaire afin que les élèves de l’école Arthur-Pigeon puissent recevoir un menu hybride. Dans le cadre de cette collaboration, financée par le Club, les Services Alimentaires Racines fournissent les produits céréaliers, les fruits et les légumes, et le Club offre les protéines provenant de son entrepôt centralisé.

Au début de l’année scolaire 2021-2022, l’entente a été renouvelée afin que tous les élèves de l’école Arthur-Pigeon puissent accéder à ce programme. Présentement, 250 élèves reçoivent un petit déjeuner tous les jours.

 

Le projet prend de l’expansion

En 2022, d’autres écoles sont entrées dans ce projet-pilote. En janvier, l’école Chateauguay Valley Regional High School, à Ormstown, a ainsi changé sa formule : au lieu de recevoir des denrées par service de livraison, elle a commencé à utiliser un menu hybride par le biais du partenariat communautaire entre le Club et les Services Alimentaires Racines. Cent élèves se sont donc ajoutés au projet-pilote. En avril, c’est la Heritage Regional High School de Saint-Hubert qui a rejoint ce beau partenariat, dont 100 élèves sont bénéficiaires.

 

Un acteur de plus contre le gaspillage alimentaire

Les Complices Alimentaires est un projet collectif qui travaille à revaloriser des fruits et légumes tout au long de l’année, permettant ainsi d’offrir des produits frais, variés et de saison aux élèves. Ceux-ci proviennent de la récupération de denrées qui ne respectent pas les standards des épiceries et de surplus des détaillants. Grâce à cette association avec les Services Alimentaires Racines et le Club des petits déjeuners, les élèves des trois écoles ont la possibilité de consommer une plus grande variété de fruits et de légumes. De plus, lorsque la saison des récoltes tire à sa fin, l’équipe des Complices Alimentaires transforme les aliments et les met en conserve. De cette façon, rien n’est gaspillé et les élèves ont accès à ces produits même pendant la saison froide.

 

Que des bienfaits observés

Bien qu’il soit toujours en évaluation, ce projet-pilote génère déjà des bienfaits évidents :

  • Une augmentation de la fréquentation quotidienne a été remarquée à l’école Chateauguay Valley Regional High School, allant jusqu’à 50 % en seulement quelques mois;
  • L’utilisation, la distribution et la consommation de produits locaux sont facilitées;
  • L’approche adoptée facilite la discussion entre le Club, les Services Alimentaires Racines et plusieurs autres organismes sur le terrain, dont Moisson Sud-Ouest et la Cantine pour tous;
  • Une stabilité de la main-d’œuvre et une augmentation de la capacité de production ont été observées par Services Alimentaires Racines. Grâce à plusieurs soutiens financiers, dont celui du Club, l’entreprise a également pu se munir de nouveaux équipements de cuisine;
  • Le gaspillage alimentaire a été réduit, grâce à la collaboration avec l’entreprise collective Les Complices Alimentaires.

 

Un an après le lancement du projet, l’équipe du Club est ravie de constater que 450 élèves provenant de trois écoles différentes déjeunent tous les matins. En outre, une très bonne collaboration a été instaurée avec la direction de l’école Arthur-Pigeon, ce qui permettra éventuellement d’étendre le projet dans plusieurs autres écoles de cette communauté.

Gardons l’œil ouvert !

Jour de la Terre

 

Depuis plus de 50ans, le Jour de la Terre est célébré à travers le monde. Aujourd’hui, ce sont plus d’un milliard de personnes qui sunissent sur la planète pour participer à la sensibilisation et agir autour des enjeux environnementaux. Les changements climatiques et la dégradation de l’environnement constituent certainement les plus grands défis du 21esiècle.

 

Le Club est fier de collaborer avec des partenaires qui prennent des mesures concrètes face à ces défis!

 

Trudeau : des emballages réutilisables 

Trudeau est devenu partenaire du Club en 2020, soit au même moment où la pandémie débutait. Afin de respecter les consignes sanitaires qui étaient en vigueur, nous avons dû modifier notre fonctionnement en adoptant une toute nouvelle formule de petits déjeuners en classe basée sur la distribution de produits emballés individuellement.  

Heureusement, Trudeau s’est associée au Club afin de développer une solution plus verte. La société a ainsi envoyé 5 000 boîtes à sandwich réutilisables dans 45 programmes de petits déjeuners au Québec et en Ontario. 

Lire le blogue en entier.

 

Still Good : contre le gaspillage alimentaire 

Still Good lutte contre le gaspillage alimentaire. En s’associant avec le Club, l’entreprise permet non seulement de nourrir les enfants, mais aussi de revaloriser des surplus de nourriture qui seraient autrement jetés.  

En effet, elle offre une seconde vie à plusieurs ingrédients nutritifs encore bons et les transforme en parfaits produits pour le petit déjeuner. Cuisinés à base de résidus d’orge maltée et de pulpes de fruits et légumes, ses délicieux biscuits fournissent de l’énergie aux enfants qui fréquentent nos programmes. 

Voir le processus complet de revalorisation ici.

 

West Coast Seeds : jardiner pour les enfants 

West Coast Seeds est reconnue pour ses connaissances en jardinage et ses produits de qualité. L’entreprise vend et expédie partout au Canada des centaines de variétés de plantes, légumes, fleurs et bien plus.  

Depuis 2020, West Coast Seeds soutient les enfants au pays en versant un pourcentage des profits sur les ventes de certains produits au Club des petits déjeuners. Elle incite ainsi son public à jardiner davantage, tout en donnant une chance égale de réussite à des milliers d’enfants.

 

MicroHabitat : donner au Club, une plante à la fois 

MicroHabitat se spécialise dans la mise en place de potagers urbains et de toits verts en ville et dans les endroits les plus inusités. 

MicroHabitat a aussi créé des jardins dans plusieurs écoles afin de sensibiliser les nouvelles générations à l’importance des actions durables et de l’agriculture urbaine. 

L’entreprise soutient le Club par la vente de pots MicroHabitat, une belle façon de verdir les villes tout en contribuant à offrir un petit déjeuner à encore plus d’enfants. 


Pour voir plus d’initiatives de partenaires, cliquez ici. 

Nanaimo Ladysmith School Foundation

 

Le Club des petits déjeuners est un fier partenaire de la Fondation des écoles de Nanaimo-Ladysmith depuis 2015. La Fondation accomplit un travail phénoménal pour mobiliser les ressources communautaires de son réseau et préparer les livraisons pour les écoles dans son dépôt de denrées alimentaires. En 2021-2022, 21 écoles ont reçu le soutien du Club des petits déjeuners par l’intermédiaire de la Fondation, ce qui veut dire qu’en moyenne, 1 291 élèves ont bénéficié quotidiennement du programme.

 

En décembre, deux membres du personnel du Club des petits déjeuners ont pu rencontrer ce partenaire dévoué de l’île de Vancouver et passer une journée remplie de moments passionnants. En compagnie de la directrice générale de la Fondation, Crystal Dennison, ils ont rendu visite à plusieurs programmes scolaires et fait un tour à l’entrepôt de denrées alimentaires. Ils ont ainsi pu voir les bienfaits incroyables du travail de cette organisation dans son milieu.

Nanaimo Ladysmith School Foundation

Premier arrêt : l’école primaire Bayview, où le programme de petits déjeuners est dirigé par la directrice, Stephanie Stephens, et son adjointe d’enseignement, Naomi Lajeunesse, qui se passionne pour la nutrition en milieu scolaire et aime cuisiner repas et desserts. Elle apprécie beaucoup le service de livraison alimentaire de la Fondation parce qu’elle n’aurait pas le temps autrement d’aller acheter tout ce qu’il faut pour le programme. Naomi vante les mérites des aliments sains livrés par la Fondation et l’efficacité de Crystal. « Tout ce que je souhaiterais, ce serait d’avoir plus de temps à consacrer au programme de petits déjeuners », a-t-elle dit pendant la visite, qui a révélé à quel point les ressources en personnel disponibles pour le programme sont limitées, ce qui prouve d’autant plus l’importance des services de livraison de la Fondation.

 

Destination suivante : l’école communautaire John Barsby, également partenaire de la Fondation et dont le programme de repas est l’un des plus importants de la région. Celui-ci sert des petits déjeuners et des dîners en plus de desservir cinq écoles sources. Il est géré par Holly Knox, enseignante d’arts culinaires, avec l’aide de 25 élèves de son cours de cuisine. Les petits déjeuners sont offerts selon deux formules : via un kiosque centralisé distribuant des repas à emporter, ou via une livraison en classe. Dans ce dernier cas, les élèves commandent à la carte et les repas sont livrés dans les classes par des élèves du cours de cuisine. Holly n’a pu s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux en disant que, sans la Fondation, le programme ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Elle a également remercié le Club des petits déjeuners pour son soutien généreux et sans faille envers la Fondation.

 

Dernier arrêt : l’entrepôt de la Fondation. C’est là que la magie opère ! Les dons alimentaires et les achats en gros y sont triés et conservés avant d’être distribués aux écoles de tout le district scolaire de Nanaimo-Ladysmith. Tracy Gilbert, coordonnatrice du programme d’aide alimentaire de la Fondation, est généralement sur place pour aider à charger le véhicule de livraison. Elle a servi de guide pendant la superbe visite de l’entrepôt, un espace lumineux et spacieux bien équipé pour l’entreposage à sec et la réfrigération. Les produits étaient proprement rangés sur les tablettes pour faciliter le triage et la récupération des aliments. Étonnamment, Tracy est seule pour coordonner la logistique alimentaire et trier les livraisons à l’entrepôt, mais elle reçoit toutefois l’aide occasionnelle de membres de la communauté.

 

L’entrepôt et les écoles font tous partie d’un système innovateur et efficace créé par Tracy et Crystal et soutenu par de nombreuses autres personnes. Avant, Tracy et Crystal géraient le programme dans leur bureau, qui a fini par déménager dans une unité d’entreposage, puis dans ce magnifique lieu si bien organisé. Elles travaillent toutes deux, côte à côte et sans relâche, pour étendre la portée du programme afin qu’il profite à davantage d’élèves et d’écoles.

 

Lorsqu’on demande à Crystal comment elle voit l’avenir du programme d’aide alimentaire de la Fondation, elle dit espérer que l’entrepôt devienne une cuisine commerciale entièrement fonctionnelle, où il sera possible de cuisiner et de préparer les repas pour les écoles participantes. Ces dernières profitent grandement de la livraison des aliments, mais elles doivent tout de même préparer les repas chaque matin. Crystal espère qu’un jour la Fondation pourra se charger de cette tâche et ainsi libérer encore plus de temps aux enseignants afin qu’ils puissent se concentrer sur l’enseignement pendant que la Fondation, elle, s’occupera de nourrir les élèves.

 

Ce travail s’inscrit dans une vision d’avenir où tous les enfants seront bien nourris et où les communautés seront solidaires. Le Club des petits déjeuners apprécie énormément le dévouement de la Fondation à offrir un programme alimentaire si extraordinaire et à tirer le maximum des ressources et des réseaux dont elle dispose pour appuyer la prestation de programmes de petits déjeuners de qualité aux écoles de sa région.

 

Pour en savoir plus sur le programme d’aide alimentaire de la Fondation des écoles de Nanaimo-Ladysmith, visitez ce site Web : https://www.nlsf.ca/food4schools

Si le programme de repas de l’école communautaire John Barsby vous intéresse, ne manquez pas de regarder la vidéo suivante sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=oFkV2TANZ68